Le Moulin de la Fée, construit au XIXème siècle, au cœur des Marais de Brière, non loin de Guérande, a désormais son nom inscrit au Panthéon des Moulins et dans le grand livre racontant leur Histoire.

C’est en effet sur ce moulin que Michel Mortier a développé le prototype d’aérogénérateur entièrement automatique comprenant un système de sécurité autonome. C’est aussi sur ce moulin qu’ont été montées, pour la première fois au monde, une version améliorée par Michel des ailes Berton, ailes qui avaient été inventées dans les années 1850 et qui n’avaient pas évolué depuis.

Toujours est-il que pour ce prototype, le développement était terminé. Il avait connu quatre évolutions principales avant d'être parfaitement au point et, donc, donner entière satisfaction pour produire de l'électricité dans les vents faibles et moyens.
Rappelons que c’est ce prototype qui a inspiré la restauration du Grand Moulin des Places (GMDP) à Saint-Mars du Désert ; tout en précisant que si le concept d’automatisation du Moulin de la Fée a bien été adopté par l'équipe ayant mené les travaux, celle-ci n'a pas choisi d'adopter la méthode de production d’électricité développée sur le prototype. Sur ce point, les conseils de Michel n’ont pas été suivis !
Le résultat est que le GMDP est victime de ce mauvais choix. En effet, il ne produit presque pas de courant ; de sorte que l'on peut dire qu'il n’est pas une reproduction du Moulin de la Fée mais plutôt une mauvaise copie non conforme de ce dernier.

Maintenant, pour revenir à notre cher Moulin de la Fée, comme tout prototype en fin de développement, tel celui du Concorde aujourd’hui exposé au Musée du Bourget, il devait voir sa vie s'achever ; d'autant qu'il fallait qu'il fût vendu.
Dès lors, "ayant tout donné" pour que d'autres moulins à son image tournent à produire du courant, est venu le temps du démantèlement. Celui-ci a commencé et sera terminé au début du printemps.
Après quoi, rien ne distinguera plus le Moulin de la Fée d’un autre de ses congénères.
Heureusement, ses nouveaux propriétaires ont accepté qu’une plaque soit apposée sur le mur de clôture bordant la route. Elle rappellera l’aventure qui, en ce lieu, de 2002 à 2011, consista à développer le concept du moulin ancien restauré pour produire de l’électricité renouvelable, sans que personne ne soit obligé de veiller au grain.

Afin de continuer cette aventure des moulins aérogénérateurs automatiques, une association a été créée. Elle s’occupe de promouvoir le concept d’aérogénérateur d’électricité automatique développé au Moulin de la Fée, auprès des associations de moulins et des propriétaires de moulin qui souhaitent voir revivre leur bien. Les beaux moulins, du Monde entier, parties intégrantes du patrimoine ancien, pourraient bien être capables d’être des parties de la solution au gigantesque problème énergétique qui, aujourd'hui, se présente à l’Humanité.

Pour tout renseignement, vous pouvez contacter cette association, par mail, à l’adresse suivante : moulindelafee@gmail.com