La lettre ouverte à François Hollande au sujet du déroutement qu'il a imposé à l'avion d'Evo Morales, en juillet dernier, n'a toujours pas reçu de réponse.
J'aurais bien aimé que ma boite aux lettres receptionnât une lettre de président. Mais non ! Rien !

Pourtant, ma lettre a été relayée sur le Blog de Paul Jorion. Il s'est donc bien trouvé quelques lecteurs pour la lire ; c'est pourquoi elle mérite une réponse.
Mais non ! Rien de nouveau à la boite aux lettres ! En fait, ce doit être parce que c'est un casse tête trop grand, pour l'énarque chargé de lecture et de réponse, de trouver une justification valable à l'acte honteux décidé par notre président-ami-de-la-finance.

Enfin, attendons encore un peu.