Au pays d'Astérix et d'Obélix, le maire d'un petit village s'emploie à conditionner ses plus jeunes administrés pour le meilleur des mondes à ses yeux à lui et à ceux de la quasi totalité de nos politiques, pilotés qu'ils sont par les financiers qui gouvernent.
Ce maire ne résiste pas à l'oppression intellectuelle imposée par le néolibéralisme, qui prône toujours la compétition, la concurrence, "la loi du plus fort".
Non ! Il ne résiste pas !
Pire ! C'est un maire qui collabore activement avec "les forces du mal", pour conditionner les jeunes esprits afin qu'en grandissant ils deviennent de parfaits consommateurs, individualistes, robotisés, inaptes à la réflexion, fins prêts à écraser tous leurs congénères pour satisfaire leurs envies.
Ah ! Il est fort ce maire collabo ! tout au service de la finance, de la société de consommation, du système économique d'asservissement des peuples.
Sa technique est imparable, insidieuse, dégueulasse.
Avec sa méthode, l'intelligence, les facultés d'analyse et l'art de la critique constructive ne sont pas prêts d'être acquis à l'école !
Jugez par vous même et voyez donc ce que le vil élu a fait mettre en place à l'intention de nos bambins, à hauteur de leurs yeux, en pleine période d'apprentissage de la lecture, lisible en arrivant à l'école :

Ecole_Coray-Blog.jpg

Mais que font donc les parents ? ! ? qui ne se révoltent pas pour abattre un tel panneau !
Sont-ils complices ? Sont-ils aveugles ?

Et pourquoi les instituteurs et les institutrices ne réagissent-ils pas à pareille provocation ?!?
Par leur immobilisme sur ce coup, ne démontrent-ils pas ce que beaucoup pensent, à savoir qu'ils ne font jamais rien pour défendre des intérêts autres que les leurs ? Eux qui, en plus, prodiguent un enseignement aux résultats de plus en plus mauvais, ce qui obère l'épanouissement des enfants et des futurs adultes qu'ils seront ; pour preuve le dernier classement Pisa (le prochain est prévu pour fin 2013).
En effet, en 2000, les élèves français figuraient parmi ceux qui avaient le bagage culturel le plus conséquent et ceux qui comprenaient et calculaient le mieux (cela bien que le travail de destruction de l'école ait commencé au début des années 80).
Ce n'est désormais plus le cas !

Pour réussir à faire adopter l'écodouble, il va falloir des citoyennes et des citoyens cultivés, ayant l'esprit ouvert, avec le bon sens comme guide de pensée. Ces citoyennes et ces citoyens, l'école a la charge impérieuse de les éduquer lorsqu'ils sont à l'âge de l'enfance.
Aujourd'hui, nous ne pouvons que constater que "notre" éducation nationale" n'assure pas sa mission ! à cause de panneaux comme celui de la photo ci-dessus ; à cause de réformes scolaires iniques, ou mal réfléchies, ou pitoyablement mises en œuvre ; à cause de mauvais parents englués dans le productivisme et le matérialisme ; à cause de mauvais enseignants mal formés et non motivés, voire d'enseignants qui n'ont pas "la vocation".

"Responsables mais pas coupables !?"
Je ne sais si cet argument d'irresponsables vaudra lorsqu'il nous faudra rendre des comptes à nos enfants que nous conditionnons pour faire perdurer une société sans futur qui va droit à sa perte.