Encore un truc dont on ne parle plus et pourtant c'est plus que de pire en pire.
La radioactivité fuyant de Fukushima n'arrête pas de croître : vive la croissance ! Fût-elle celle des prémisses de l'effondrement et du chaos à venir !
Tant qu'il y a de l'électricité, j'écris encore.
Tout va bien et bonne fin de vacances.
Mais ayons tout de même une pensée - une seule ! car faut pas pousser non plus - pour les esclaves de Fukushima qui meurent dans l'indifférence générale. Dernier mort le 1er août dernier.