De nombreux modèles de pièges à frelons asiatiques ont été proposés sur le Net et se trouvent aussi dans le commerce désormais : ou quand les nuisibles, sorte d'externalités négatives, générées par la mondialisation permettent de faire des affaires !
Je hais ce genre de bizness !

D'après les scientifiques, le piégeage est intéressant seulement en août-septembre, au moment où les frelons sont les plus nombreux et celui-ci doit se faire aux environs immédiats des ruches.

Tout ceci m'a amené à fabriquer un piège sélectif en intégrant deux données largement diffusées sur le Net et qui m'ont été confirmées par des naturalistes :

- Trou d'entrée de 9 mm de diamètre ;
- Trou de sortie de 5,5 mm de diamètre.

Le résultat est une boite à deux compartiments superposés, une tôle la protégeant de la pluie.

Piège sélectif 1

Le piège ne peut pas être plus prés du rucher : il est posé sur une ruche !

Piège sélectif 2

Les 6 trous dans la tôle font 9 mm de diamètre. Ils donnent accès au compartiment supérieur qui n'est visitable que par démontage du toit.
Pour moi, l'intérieur du piège doit rester sombre pour que les deux trous de sortie, de 5,5 mm, de part et d'autre de la boite (la petite tôle visible sur le coté est l'un d'entre-eux) soient des point lumineux indiquant la sortie aux petits insectes sensés ne pas être piégés.
Cependant, il m'a paru nécessaire de pouvoir regarder à l'intérieur pour voir ce qui s'y passe avant de l'ouvrir : c'est un petit volet qui permet cela.

Piège sélectif 3

Une fois ouvert, le compartiment inférieur révèle un bac contenant l'appât composé du mélange de sirop de cassis et de bière brune. Le passage entre les deux compartiments se fait, au centre, par l'intermédiaire d'un col de bouteille en plastique disposé en entonnoir entre le haut et le bas.

Piège sélectif 4

Une éponge dans le bac permet aux petits insectes de se désaltérer sans se noyer. Ensuite, grâce à de petits bouts de bois, ils peuvent regagner une des deux sorties (le point lumineux dans le rond noir en arrière-plan). Les gros insectes, les frelons, restent condamnés à se noyer dans l'appât : les trous de sorties sont trop petits pour eux !

Le bilan

Après une dizaine de jours sur fin juillet-début août 2015, j'ai trouvé trois frelons asiatiques, un frelon européens, deux guêpes et une mouche. Sur l'éponges moisie, de nombreuses petites larves se délectaient du sucre. Le piège ainsi constitué semble assez sélectif mais peu attractifs pour la cible : le frelon à chaussettes jaunes.
Hélas, j'ai eu le déplaisir de trouver un frelon européen. Or les frelons européens sont de mes protégés même s'ils se servent eux aussi dans les ruches. Je vais donc essayer des trous d'entrée de 8 mm de diamètre car, lorsque l'on compare les deux frelons, on constate facilement que l'asiatique est vraiment plus petit que l'européen. De plus, les variations de tailles sont très importantes entre les spécimens d'asiatiques, certains étant vraiment très petits.
J'espère que l'entrée de 8 mm augmentera la sélectivité, et qu'ainsi Vespa crabro ne se fera plus piéger. Pour ce qui est du volume des prises, il faut attendre et compter sur une plus longue durée, intégrant aout et septembre.
Je vous tiendrai informés.


Addendum du 24 août 2015
Le piège a été relevé le 23 août 2015.
Il y avait, pour 8 jours de fonctionnement, 8 frelons asiatiques, 3 frelons européens, deux guêpes.
Les trous d'entrée faisaient toujours 9 mm.
Le piège est de nouveau en place avec une dose bière-sirop fraiche, mais avec des trous d'entrée de 8,5 mm.

Addendum du 12 janvier 2016
Le piège remis en place le 23 août 2015 avec ses nouveaux trous d'entrée de 8,5 mm fut relevé le 27 août, soit après 4 jours de fonctionnement.
Il contenait 4 frelons asiatiques et rien d'autre.
La sélectivité semble s'être améliorée.
Ce sera à confirmer en août et septembre prochains.