Je suis fatigué. Fatigué de voir la connerie du Monde et celle de celles et ceux qui le font.

La dictature s'installe surement, à coup de 49.3 ou sous couvert de consultations pseudo démocratiques, comme celle où 27 ou 28 % des atlantico-ligériens se sont exprimés, pour la destruction d'une biodiversité exceptionnelle, aussi connement que les 52 % d'anglais qui ont voté pour la sortie de l'Europe.
Et cela ne va pas aller en s'améliorant. Tout plein de choses me le prouvent ; par exemple ce qui m'arriva samedi 2 juillet dernier alors que je quittai la soirée du feu de la Saint Jean de mon village (il faisait encore jour et le tas de palettes usagées n'avait pas encore été allumé).
Je marchai en regardant un ballon gonflé à l'hélium, perdu à jamais, qui s'élevait doucement dans le ciel, s'éloignant poussé par le vent : un cadeau éphémère à un bambin ayant lâché la ficelle !
C'est alors que je fus apostrophé :
- Eh, Monsieur ! C'est quoi ce truc dans le ciel ?
Je me retournai vers la voix pour découvrir une demie douzaine d'enfants âgés de 8 à 10 ans et dont certains montraient le ballon du doigt.
- C'est un ballon en plastique gonflé avec un gaz plus léger que l'air ; et ce gaz c'est de l'hélium, répondis-je.
Ma réponse provoqua des regards ébahis, comme si j'avais dit un gros mot.
"Gaz", "air", "hélium" ! Des sons incompréhensibles, des mots inutiles, pour des apprentis consommateurs formés par l'éducation (multi)nationale et conditionnés par la pub dès le premier âge. Ils tournèrent les talons, sans plus mot dire, incapables de faire montre de curiosité, remettant en bouche leurs grosses sucettes bariolées à la chimie de synthèse destinées à leur pourrir les dents et à les rendre obèses ou cancéreux, c'est-à-dire consommateurs de médicaments.

Les Défenseurs de la Terre sont des personnes curieuses de tout, conscientes, altruistes, humanistes, holistes.
Elles sont au dessus des gens qui ne résistent pas, ne s'engagent pas, manquent de curiosité, consomment bêtement, ne s'expriment pas et ne se cultivent pas.
Les Défenseurs de la Terre ne peuvent donc pas être désignées par la masse, la plèbe, la communauté "livre de faces", qui prend la direction de l'abattoir sans réagir, sans penser quoi que ce soit et qui, de surcroît, ne cherche pas à s'informer ; par exemple en lisant des journaux sans publicité ou des blogs engagés et non référencés sur "fesses de bouc".

C'est pourquoi, parce que cela me fait plaisir et puis aussi tel est mon bon plaisir - rien que çà ! - je désignerai dorénavant les Défenseurs de la Terre. Surtout, cela vous évitera d'avoir à faire l'effort de poster un commentaire valant bulletin de vote.
Si d'aventure vous vous trouviez contrariés de ne plus avoir la possibilité de voter vous pouvez laisser un commentaire, en bas de ce texte, pour montrer votre désaccord. Contrairement à ceux qui nous gouvernent, je ne vous enverrai pas police et gendarmerie (multi)nationales pour faire taire vos contestations.

En tout cas, si vous voulez savoir qui sera Défenseur de la Terre cette année, rendez-vous sur "écodouble" le 14 juillet à 10H30.