Il m'a été impossible d’accéder à un ordinateur en temps et en heure pour annoncer, le 14 juillet à 10H30, la "promotion" 2018 des Défenseurs de la Terre.
J'ai pourtant bien pensé à ces héros, qu'un ami m'a suggéré de promouvoir, au moment où, à Paris, sur les Champs rendus incultivables par le pavage, le béton et le bitume qui les recouvrent, s'ébranlait la cohorte de ceux devenus, pour beaucoup malgré eux, "les petits soldats de jupiter" ; "jupiter" sans majuscule s'il vous plait.
À ce moment là, le petit-dictateur-en-même-temps-serviteur-des-financiers, traitre envers la Nation, ne se doutait pas qu'il vivait ses derniers jours de tranquillité à l'Élysée, lui, mais aussi ses larbins et ses barbouzes, tous ensembles faiseurs de "la république exemplaire" si vantée et annoncée durant les campagnes électorales grand-guignolesques de 2017.

Et de ses larbins, parlons-en ! En particulier d'un des plus dangereux pour la démocratie, grand champion du cumul des mandats qu'il est.
De sa bouche et de sa pensée, il sort de la merde comme un colon en fabrique : J'ai nommé l'ancien mais toujours roitelet de ce qui fut Capitale des Gaules : Gérard Collomb.
Réjouissons-nous ! Ce dernier a été lamentable, il y a quelques jours, lors de sa comparution devant la Commission d'enquête de l'Assemblée Nationale au sujet de l'affaire Benalla-Macron. Nerveux et bafouillant, nous avons constaté que le bonhomme n'était pas à son aise dans la posture du garde-à-vous qu'il lui était imposée : sans contexte, un manque d'habitude.
Est-ce le début de La Chute ? Espérons-le ! Cela nous divertira agréablement ; et pour tout vous dire, un méchant qui tombe, ça me fait bien plus plaisir que de voir les Bleus gagner 100 coupes du Monde.

Car pour être méchant, il est méchant, le parrain de Lyon !
En avril et mai dernier, il nous a montré sa haine envers la jeunesse quand il s'est appliqué à casser du zadiste à Notre-Dame-des-Landes. Lui et son maitre ont tout fait là-bas dans l'illégalité : expulsions collectives, destructions d'habitations sans tenir compte de dossiers administratifs en cours, destructions de mares et de prairies humides en période de reproduction d'animaux protégés, pollutions des eaux, de l'air et des sols, usage disproportionné de la force, entrave à la liberté de circulation des personnes et des marchandises (un comble sous un gouvernement néolibéral !), bastonages. Et la liste n'est pas close ! Si bien qu'on le sait désormais, si quelqu'un veut de la violence, il peut demander à Collomb ; ce gentil ex-socialiste.

Le 15 avril, il y avait sur un écran de fumée de la largueur d'une grande prairie, vers 19H00, au Nord-Ouest du Carrefour des Saulces, des ombres humaines de filles et de gars, jeunes, entourées de gerbes de terre de 5 mètres de hauteur, provoquées par des grenades, peut-être du type de celle qui a tué Rémi Fraisse. La terre sortait du sol, en apparitions brutales, se vaporisant finalement ; laissant à chaque fois, dans l'herbe, un cratère de 30 centimètres de diamètre.
Il y avait des blindés (VAB), des drones, un hélicoptère et des armes. Des centaines d'armes servies par des centaines de "bleus" ; des militaires, déshumanisés, carapacés en robots ! Le tout crachait des milliers de munitions, qui s'abattaient sur la jeunesse la plus méritante et éclairée de France ; la plus méritante et éclairée de France parce qu'elle est celle, et la seule ! qui est consciente du problème que pose la réalité économique, politique et écologique du système néolibéral ! Et la plus méritante aussi ! parce qu'elle a pris ce problème à bras-le-corps.
Les grenades de désencerclement tonnaient par moment à une cadence de une par seconde durant de longues périodes de dix à quinze secondes.
Bien sûr, c'était bien loin d'être l'enfer de Verdun, autre "création" capitaliste.
Mais il y avait des risques.
Les flashballs fusaient à hauteur de tête, les corps sursautaient, les yeux et les nez piquaient, les oreilles bourdonnaient et sifflaient ; si bien que, souvent, on entendait les cris : "Médic ! Médic !" La peur me harcelait. J'étais là comme à la corvée, avec, vissée au ventre, l'envie de déguerpir et d'être ailleurs, mes mains relevant et plaquant mon col sur ma nuque, tout en espérant qu'une grenade n'exploserait pas à sa hauteur pour me l'arracher ! Rémi Fraisse était là, dans mes craintes, et à nos cotés. Alors que je ne pensais finalement qu'à passer au travers du déluge de plastique explosif.
Ah ! le brave pleureur Collomb. Comme il devait bien s'amuser ! à rétablir "la sécurité" et "à protéger l'ordre public" et "nos concitoyens".
Les jeunes blessés étaient nombreux et lorsqu'ils arrivaient à l'hôpital, transportés par les zadistes eux-mêmes, ben ils n'étaient pas tous enregistrés comme blessé(e)s à NDDL ! Ainsi, il est plus facile de féliciter ensuite les forces du désordre pour leur maîtrise et leur professionnalisme. Désinformation toujours !
Main arrachées, yeux détruits, traumatismes, plaies, contusions, bleus et bosses, tout cela ne compte pas pour les vassaux des financiers. Seules comptent les blessures des casqués : celles qui, pour la plupart, ils se sont infligés entre eux dans les mêlées ! "Taper d'abord et voir ensuite", telle est la devise de celle qui est devenue, sans broncher, la Gendarmerie Multinationale.

Alors, vous que j'ai rencontrés à Notre-Dame-des-Landes, ou vous qui y étiez, pour résister, vous battre, mais aussi pour construire, faire de la musique, cultiver et planter, vous êtes désormais des Défenseurs de la Terre.
Vous qui êtes sur les autres ZAD de France, vous qui endurez, le froid, la pluie, les jugements partiaux et la brutalité de nos abrutis de politiques véreux, dans le but de défendre la vie, le futur, les animaux, les liens sociaux, les hamsters, les arbres, les fleurs, les cours d'eau, les sols et les pierres, vous êtes Défenseurs de la Terre.
Rémi Fraisse et Vital Michalon, vous êtes tous les deux Défenseurs de la Terre.
Vous les Zadistes des autres pays, de pays où on tire à balles réelles, vous êtes aussi, désormais, Défenseurs de la Terre.
Vous êtes Défenseurs de la Terre et je vous admire.
Vous êtes des Phénix !

ZAD PARTOUT !

Et si je puis me permettre, signez la pétition en ligne pour la protection du grand hamster que VINCI veut faire disparaître de France.
https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_President_de_la_Republique_Emmanuel_Macron_le_Premier_Ministre_Philippe_Sauvons_le_grand_Hamster_dAlsace_du_bitume_de/?abRDybb#

Ci-dessous des vidéos de grenadages à Notre-Dame-des-Landes en avril et mai 2018 :
https://www.youtube.com/watch?v=QlGkqoNbiYQ
https://www.youtube.com/watch?v=Gi8JivZPj0k