Ils sont partout, dans les rues et les campagnes : les chats domestiques !
Ils sont capables d'infliger des morsures très graves avec la possibilité de complications gravissimes.
Mais cela ne serait rien si les seules victimes de ces animaux étaient les propriétaires et les amoureux de cet animal qui pue.
Hélas, le pire est qu'ils ont un impact énorme sur la faune sauvage partout dans le Monde.
En effet, ils sont classés par les défenseurs de la Nature comme étant un des pires fléaux. Produits par les Humains, ce pouvait-il qu'il en fût autrement ?

Pour vous en convaincre, lisez cet article, datant de janvier 2013, qui avance les chiffres astronomiques de ce qu'est la réalité du chat domestique, du chat errant et du haret aux USA (notons que l'auteur de l'article confond chat errant et haret avec le magnifique et très précieux chat sauvage, Felis sylvestris, que tous les défenseurs de la Nature en Europe rêvent de voir un jour reconquérir les forêts de leur régions). Et bien en fait, au pays de Trump, les chats domestiques et harets trucident entre 1,4 et 3,7 milliards d'oiseaux chaque année !
Le score est ahurissant ! C'est bien plus que n'en tuent les crétins de chasseurs français, ces amis de Macron, qui vont bientôt faire la police dans nos campagnes. En effet et pour se faire une idée, question canards par exemple, ces sbires en abattent environ 5 millions chaque année (un chiffre de "La Hulotte" si je me souviens bien).

Mais le pire du pire, on ne le voit pas car c'est loin, dans les terres de l'Océan Austral.
Si l'on considère le cas des Îles Kerguelen, où un couple de chats domestiques a été introduit de façon totalement inconsciente au début des années 50, la descendance de ces deux félins constitue aujourd'hui une population de harets, forte de huit à dix mille spécimens. Certains d'entre-eux s'attaquent depuis quelques temps aux poussins d'albatros de 10 mois, peu avant leur envol.
On a même la preuve photographique qu'un chat a tué deux poussins d'albatros hurleur en deux jours. Une catastrophe lorsque l'on sait que ces oiseaux, les plus grands du monde, se reproduisent seulement tous les 2 à 3 ans, pour élever un seul poussin chaque fois, et que l'on compte une population mondiale de moins de trente mille individus.
IL EST URGENT DE FAIRE QUELQUE CHOSE !

Dès lors, et cela pour commencer à faire ce quelque chose nécessaire, en premier lieu dans nos campagnes, chasseurs ! je vous déteste mais je vous le dis :
N'hésitez donc pas à tirer, plomber et sulfater, sur chaque chat que vous rencontrerez durant vos raids dans la Nature. Vous aurez, ce faisant, la bonne idée de vous rendre utiles durant votre nuisible activité.
Quant à vous, les propriétaires de chats (ou plutôt "les larbins de chats", puisqu'un "chat n'a pas de maître") pensez bien, en lui ouvrant la porte, pour lui permettre de se dégourdir car il est "si mignon" et "si bôô, que vous êtes responsables d'un crime contre la Nature ; c'est-à-dire d'un crime contre la Biosphère ; c'est-à-dire d'un crime contre la Vie.
Votre chat est un tueur en série menant à un écocide et vous êtes son complice lorsque vous le laissez partir divaguer, que ce soit en ville ou à la campagne.

Petite précision maintenant, pour ceux et celles qui, d'ordinaire, ne lisent pas écodouble et qui viendraient ici juste pour pour faire part de leur indignation et de leur rage vis-à-vis de ce que je viens d'écrire : sur ce blog on aime plus que tout les animaux, et cela même quand il s'agit de vers solitaires !
En fait, ici, plus encore que les animaux, on aime la biodiversité ; c'est-à-dire ce gigantesque ensemble dynamique d'êtres vivants en relations bijectives deux à deux et répartis dans le volume fini qu'est la biosphère ; notion restant inaccessible pour les abruti(e)s de l'hyper consommation - avec ici l'emploi de l'écriture inclusive pour n'oublier personne, car, chez les fhœmmes, la bêtise n'a pas de sexe.