La semaine dernière, se tenait en Amérique du Sud un contre-sommet à celui de Copenhague. Il s'agissait de la Conférence mondiale des peuples sur le changement climatique et les droits de la Terre-Mère.
Seuls les chefs d'état socialistes d'Amérique du Sud y participaient (c'est dommage) et en particulier le très Grand Evo Morales qui est arrivé là où il est sans avoir été à l'école ou presque.

Durant cette conférence il a déclaré : "Il est plus important aujourd'hui de défendre les Droits de la Terre-Mère que de défendre les Droits de l'Homme, car fondamentalement, c'est la même chose."
Voilà enfin un chef d'état qui a compris le fond du problème !
Hélas, aucun de ses collègues des "Puissances mondiales" ne voudra prendre ses propos au sérieux : Evo Morales ne porte jamais de costume-cravate et de ce fait il ne fait pas sérieux.
Pourtant il est de ceux qui, assurément, se battent pour l'économie écologique et la Paix.
Et s'il faut bien admettre qu'il n'est pas très cultivé, il est certain qu'il est plus intelligent que ses homologues, tous sortis de "grandes écoles", car lui sait voir les évidences.

Il présentera les conclusions de cette conférence devant l'ONU d'ici peu.