Encore une déclaration à vous faire tomber le moral tel un plomb aux fond de la fosse des Mariannes.

Mais bon ! Autant le savoir :
L'érosion de la biodiversité, qui à terme nous fera disparaître, s'accélère (c'est un fait, même s'il va bien se trouver des "biodiversceptiques" qui seront vraisemblablement ceux qui affichent leur climatoscepticisme) et rien n'est fait pour arrêter cette perte irréversible du vivant.

L'année 2010 a été déclarée année de la biodiversité. Il est plus que temps d'agir. Mais on ne fait rien.
En France, par exemple, le Grenelle parle de l'urgence à mettre en place les trames vertes et bleues. Or, sur le terrain, encore une fois, rien ne bouge.
Autre exemple encore dans notre beau pays, gâché et détruit par les incohérences de son administration en matière d'urbanisme et d'aménagement du territoire (tous les 10 ans, disparaît une surface de terres agricoles équivalente à celle d'un département), cette dernière se résout à ne plus vouloir faire un contrôle sur la provenance des bois exotiques (*), parce que c'est trop compliqué.
Ben voyons ! Plus compliqué que notre fiscalité ?

En tout cas, la déclaration faite par Hubert Reeves hier a le mérite d'être claire : "Il nous reste 10, 20, 30 ans au maximum pour agir".

 

(*) Je suis désolé, je ne trouve plus ma source : dans les dernières semaines, Dépêche du Midi ou Ouest France il me semble. Mais pour la même chose au niveau de l'Union européenne, voici une source.