Beaucoup de gens écoutent Daniel Mermet sur France Inter.

En l'écoutant hier et avant hier, il m'était venu l'idée d'écrire un article sur la grève de 1948 dans les mines de charbon française.

Je n'ai pas eu besoin d'écrire cet article !
Hebe, une de mes connaissances qui écoute aussi la radio, l'a écrit pour moi, bien mieux que je ne l'aurais fait, en faisant un beau parallèle avec l'industrie du nucléaire.

Pour ma part, au sujet de cette grève, je n'avais pensé qu'à dénoncer le comportement de Madame Lagarde qui a osé faire appel, dixit Daniel Mermet dans son émission, de la décision de justice tombée en mars dernier et qui déclare illégaux les licenciements de 3000 mineurs après la grève.

En fait, je voulais juste écrire que Madame la future Présidente du FMI fait du zèle !
Nous savions déjà qu'elle s'emploie de toutes ses forces à défendre le capitalisme de notre temps présent.
Nous savons à présent qu'elle s'attache aussi avec acharnement et sadisme à le défendre dans ce qu'il fut par le passé.
Soyons donc sûrs qu'elle va le défendre avec autant de rage dans le futur, dès qu'elle sera au poste qu'elle convoite à Washington, cela afin que le capitalisme du futur reste ce qu'il est et ce qu'il a, finalement, toujours été (et ce qu'elle adore) : le grand dévastateur-de-la-biosphère-accaparateur-des-richesses.