Depuis quelques temps, "plus souvent que rarement" diraient nos compatriotes des Antilles, je vous oriente sur le Blog de Paul Jorion qui est l'un des rares endroits où l'on peut avoir les informations sur la réalité de l'économie du Monde.

Paul Jorion est anthropologue et sociologue. Vous trouverez sur ce lien son CV et plus encore le concernant.
Ancien trader, il est l'un des cinq, dixit Jacques Attali (*), qui avaient prévu longtemps à l'avance la crise mondiale qui s'étend et qui n'en n'est qu'à ses débuts (oui ! oui !).

Connaissant bien le sujet "économie", grand humaniste, il travaille de toute son énergie à un projet ambitieux, celui de faire adopter une constitution pour l'économie commune à tous les pays du Monde.
Pour la rédaction de cette dernière, il a eu l'idée de créer, sur le Net, un espace collaboratif du type "wiki" où les internautes débattent et rédigent en concertation le texte qu'il est urgent de promouvoir.
En effet, il semble qu'il puisse être plus efficace pour moraliser vraiment l'économie et la finance, que ne le seront les mesurettes, toujours hypothétiques, du genre de celle qui concerne la rémunération des traders. En tout cas c'est ce que laisse espérer l'Article 10 qui propose, sans ambages, d'interdire la spéculation.

Paul Jorion, dans un article récent à la tribune (dernier paragraphe), a déclaré qu'il fallait désormais prendre en considération "les limites du Monde" car jusqu'à présent tel ne fut pas le cas. Dans le projet de constitution pour l'économie, dès le préambule, cette idée est affirmée et nous ne pouvons que nous en réjouir.

Je me permets de joindre à cet article une copie du Préambule et de l'Article 10 tels qu'ils étaient rédigés il y a quelques jours encore.
 

Préambule

Considérant que l'économie s'inscrit dans le biotope Terre qui est le berceau ainsi que le seul cadre de vie et de développement de l'Humanité ;

Considérant que doit être résolument écarté le risque de voir se reproduire pour l'Humanité des désastres résultant de pertes de contrôle de certains secteurs de l’économie ;

Considérant qu'une constitution pour l'économie peut être une étape primordiale dans l'Histoire de l'Humanité ;

Considérant que cette constitution peut laisser à l'Humanité la possibilité de reconnaître et d'affirmer sa propre nature ;

Considérant que dans un système complexe, l'équilibre de chacun dépend de l'équilibre de tous les autres ; que l'anticipation des besoins de l'autre est reconnue comme le premier principe devant être appliqué à la régulation des systèmes d'échange ;

Considérant que la démocratie constitue un bien fondamental et que donc toute forme d'organisation économique doit renforcer la démocratie et rechercher le développement humain ;

Le G192 se donne une Constitution pour l'économie, à laquelle les États, comme toute autre forme d’association, pourront se référer tant pour assurer le développement et l’innovation dans leur mode d’organisation économique que pour discuter entre eux de la validité d'un projet économique et pouvoir, si nécessaire, le mettre en cause auprès des juridictions compétentes.

Article 10

Les paris sur la fluctuation des prix sont interdits.

Mais vous avez tout le loisir de visiter vous-mêmes le site de l'ECCE (Espace Collaboratif vers une Constitution pour l'Economie).

(*) Les quatre autres sont, Nouriel Roubini, Andy Xie, Raghuram Rajan et Martin Wolf, ce dernier pensant, comme Paul Jorion, que le problème écologique est maintenant incontournable.