En catimini, profitant des vacances, l'AIE (l'Agence Internationale de l'Énergie) a annoncé s'être trompée dans les prévisions qu'elle a faites sur les capacités mondiales de production d'or noir.

Les "spécialistes" compétents (?) en costards-cravates de cette agence, titulaires de diplômes et de titres à n'en plus finir, se sont plantés. Et les conséquences sont gigantesques.
En effet, sur la foi de leurs travaux, nos politiques ont laissé se développer un système économique fondé sur la consommation effrénée de pétrole tout en empêchant l'émergence de tout autre système pouvant représenter une alternative à l'après-pétrole.
Ce temps là arrive. Et si, peut-être, il arrive par surprise pour certains il faut souligner qu'il avait été bien prévu et annoncé par des gens de bon sens dès 1972 (Cf. le Rapport Meadows par exemple).

Le problème est là !
Alors que le pic du pétrole est dépassé, comment nos dirigeants vont-ils pouvoir gérer la crise économique qui découle directement de la crise énergétique qui commence ?
Comment mener la Révolution Économique et sur quelles bases la mener ?
Car la croissance, c'est fini ! La fête est terminée pour les financiers !
Le monde doit changer pour simplement pouvoir continuer.

Pour finir, soyons-en donc certains, le prix du pétrole ne va pas baisser ; il ira toujours en augmentant.