Le crime paye encore

L'ex patron de Countrywide, société disparue, anciennement N°1 du prêt hypothécaire subprime américain, n'ira pas en prison ; et il ne sera même pas condamné.
Une bonne loi américaine, faite spécialement pour les riches, lui a permis de ne pas devoir se présenter devant le tribunal qui devait le juger à partir du 20 octobre. Avant le procès, il s'est entendu avec son accusateur : contre argent (sonnant le glas d'une justice espérée, justice trébuchant toujours là où il ne faudrait pas) ce dernier a retiré sa plainte.

Il est bien dommage que sur Terre un justicier-armé-super-héros ça n'existe pas ! Il aurait du travail.
Les peuples lui donneraient volontiers carte blanche.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://ecodouble.farmserv.org/index.php?trackback/73

Haut de page