L'ONU a publié cette semaine un rapport montrant que l'agroécologie est la voie à prendre pour réussir à nourrir tous les habitants de la Terre car cette méthode d'agricuture a le pouvoir de doubler la production de nourriture mondiale en 10 ans.

Ce rapport, rédigé par le Rapporteur spécial sur le droit à l'alimentation Olivier de Schutter, est la démonstration qu'il n'y a aucun avenir dans la révolution verte et l'agriculture intensive issues de la reconversion de l'industrie de l'explosif des deux guerres mondiales en une industrie du pesticide et de l'engrais chimique (Cf. le film "Solutions locales pour un désordre global).

Ce document constitue aussi une victoire pour toutes les personnes (*) et les associations (**) qui travaillent depuis plusieurs décennies à la conservation des semences et à l'élaboration et la mise au point de cette technique de l'agroécologie, qui a pour but de faire en sorte que le sol, habité de ses micro-organismes, soit un allié du paysan et non un esclave, empoisonné et désert, considéré uniquement comme support, gavé de produits chimiques artificiels, ces derniers étant vendus très chers par les multinationales Bayer, BASF, Syngéta, Monsanto et consort.
C'est aussi une victoire sur la route menant à l'écodouble, cette économie écologique telle que je l'imagine, pas loin de ce qu'est la décroissance.

Désormais, tous nos dirigeants, politiques ou Haut-fonctionnaires, qui soutiendront encore le lobby du poison, devront être considérés comme des responsables de crimes contre la Biodiversité et contre l'Humanité, parce qu'ils auront semé et entretenu la faim dans le Monde et détruit les terres arables.

Au vu de l'actualité du moment, où un ancien Président échappe à un jugement, juste par le fait qu'il est un ancien puissant, rappelons que le crime contre l'Humanité est imprescriptible.

(*) Comme les époux Bourguignon par exemple.
(**) Je citerais notamment Via Campesina, les Colibris et Kokopelli.