Ils veillent sur notre santé !? C'est du moins ce que nous souhaiterions des gens qui font les lois et les règlements qui régissent notre quotidien. En réalité ce n'est pas du tout le cas, hélas ! Car lorsque des choses contrarient les lobbies, ceux-ci n'y vont pas par quatre chemins : ils frappent à la porte de la Commission européenne. Et si, par exemple, les concentrations de pesticides dans l'eau du robinet ne diminuent pas mais au contraire augmentent, inéluctablement, ce n'est pas grave : Il suffit d'aller faire un tour à Bruxelles !

C'est ainsi qu'à la demande plus que probable des empoisonneurs Monsanto & Compagnie et de ceux qui ont fait main basse sur les réseaux de distribution d'eau potable (il conviendra bientôt de dire "réseaux de distribution d'eau de ruissellement"), la Commission européenne vient de modifier le texte concernant les niveaux de polluants dans les eaux du robinet. Tous les seuil sont augmentés ! Car en aucune façon il ne serait toléré que les multinationales soient gênées dans leur course aux profits.

Et voilà ! Ceux qu'il faut bien désormais appeler "les assassins de Bruxelles" ont rendu potable de l'eau qui ne l'était plus. Il leur a suffit de multiplier par 5 les concentrations maximales autorisées de chaque pesticides.

Tout est au mieux dans le monde merveilleux des marchands de produits phytosanitaires, de Véolia et de la Lyonnaise des Eaux ! De même dans le monde des firmes pharmaceutiques qui vendent des anticancéreux aux gens devenus cancéreux parce qu'ils ont ingérés sans le vouloir quantités de poisons. La boucle est bouclée !

Disons le haut et fort : Nos députés, nos dirigeants, et tous les membres des commissions qu'ils mettent en place, veillent non pas sur notre santé mais seulement sur leur portefeuilles, tout remplis qu'ils sont des pots-de-vin qu'ils reçoivent parce qu'ils accordent aux multinationales le droit, parmi d'autres, de nous empoisonner pour faire du profit.