Ce matin, l'économiste Gaël Giraud était sur France Inter.
Très lucide, brillant comme toujours, posé, il a affirmé que l'économie n'est pas une science exacte puisque ses évolutions sont soumises à des décisions prises par des Humains, qui "ne sont pas des grenouilles". Il a aussi dit, entre autres-autres-autres choses très réelles, que si nous ne faisions rien pour le climat, à la fin du siècle, il n'y aurait plus d'Humains sur Terre.
En fait, tout ce qu'il a dit était bien ... sauf une chose ! lorsqu'il a dit que l'économie mondiale était en décroissance ; en rajoutant que ce n'était pas la "bonne décroissance", celle "voulue" mais la mauvaise, celle "subie".
Monsieur Giraud, la décroissance ne peut être que voulue ! C'est un système politique bien pensé, offrant bien plus de libertés individuelles que n'en laisse le système néolibéral. De fait, l'économie actuelle ne peut pas être en décroissance : en réalité l'économie actuelle s'avère être en pleine récession ; récession qui, dans le contexte énergético-métallique actuel (*), va provoquer le déclin, tout azimut, correspondant à un gigantesque effondrement ; avec à la clé entre 5 et 15 milliards de morts violentes d'ici 2100.

Alors maintenant ne vaut-il pas mieux signer pour l'écodouble ? qui est la même chose que la décroissance. Et de sortir toutes et tous dans la rue, tout de suite, dès demain, car des troupes de la gendarmerie multinationale sont en passe de faire route vers Notre-Dame-des-Landes ... pour lutter contre le terrorisme sans doute !?! et nous protéger certainement !!!?

(*) Le pétrole et tous les métaux viennent à manquer.