naturier, naturière : n. m. et n. f. Personne qui par ses connaissances en biologie, géographie, géologie et écologie, s'avère apte à imaginer, planifier, réaliser et superviser, des travaux de restauration de biotopes ou de la Nature en général. Le métier s'exerce au niveau de technicien(ne), technicien(ne) supérieur et ingénieur.

Encyclopédie : Le métier des naturiers et des naturières fait partie de ceux à créer et promouvoir très rapidement si l'on veut espérer un avenir à l'Humanité.
Du fait des maintenant innombrables atteintes faites à la biosphère, il est en effet urgentissime de s'atteler à restructurer les territoires sur la base d'analyses de leurs contextes topographiques, historiques, archéologiques, géologiques, hydrographiques, hydrogéologiques, écologiques, biologiques, climatiques et géochimiques (avec ou sans pollutions des eaux et des sols), tout en prenant en compte les besoins de l'écodouble. Là interviennent les naturières et les naturiers, leur but étant, pour tous les territoires ou ils sont appelés à intervenir afin de diriger et coordonner des chantiers de restauration d'espace naturels, que les activités des Humains se fassent finalement en une sorte d'osmose avec l'environnement qu'ils auront réaménagé ou restauré, en rétablissant notamment au mieux les cycles naturels de l'eau, des sédiments, de l'azote et du CO2.
Le travail des naturières et les naturiers permet donc à un territoire de subvenir aux besoins essentiels des populations humaines qui y vivent, cela après une période plus ou moins longue de reconquête de la biodiversité (reconquête jamais complète à court et moyens termes), la durée de cette période dépendant de l'état de dégradation écologique du territoire avant intervention. Chose remarquable, leur travail permet aussi d'augmenter la résilience des territoires face aux bouleversements environnementaux à venir, ces derniers étant les conséquences des dégâts que l'économie néolibérale a généré partout sur la planète du fait de ses pollutions, de ses déforestations et de ses surconsommations de métaux et d'énergie fossile.
Les techniques de la pierre sèche, de choix et de replantation d'arbres locaux, d'aménagement et de restauration de mares et de zones humides, de gestions de déchets et de terres excavées, de mécanique des sols, d'incorporation de nichoirs dans des bâtiments ou des ouvrages (Cf. Biofonctionnel), et plus généralement toutes les techniques du Génie Écologique, sont maitrisées par les gens de ce métier.
Les naturiers et naturières ne sont en rien comparables aux paysagistes et sont même leur exact opposé, puisque ces derniers, depuis une cinquantaine d'années, s'appliquent à détruire méthodiquement les biotopes, en bons soldats qu'ils sont du néolibéralisme. D'ailleurs, les paysagistes ont été si zélés dans leur travail de destruction qu'ils ne seront jamais autorisé(e)s à se recycler en naturier ou naturière.