Ecodouble

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Nouvelles de Fukushima

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 16 juin 2012

Fukushima est toujours là

Même si Fukushima s'est évaporée du contenu des comptes-rendus médiatiques il n'en est pas du tout ainsi dans la réalité. Là-bas, la radio-activité se disperse mais ne s'évapore pas !
Voilà pourquoi je vous présente gen4, un site remarquable mais par trop ignoré (tout comme le blog de Fukushima), pour que vous puissiez rester informés sur l'apocalypse en cours au Japon ; ou plutôt sur Terre !

Je mets un lien permanent vers ce site (colonne de droite de cette page) pour ceux qui veulent sortir de la condition d'autruche propre à l'Humanité d'aujourd'hui.

"Condition d'autruche propre à l'Humanité !"
N'aurais-je pas fait un presque oxymore ?
Ou bien ai-je dit une vérité ?

lundi 18 juillet 2011

Restons informés

Rien ne change à Fukushima : l'enfer nucléaire reste totalement hors de contrôle.

Et ce n'est pas la technologie AREVA, notre très sacrée technologie nationale, la plus sûre du monde dans le domaine soi-disant, qui pourra permettre une reprise en main de la situation.
En effet, la chaîne de décontamination fournie par notre multinationale préférée ne marche pas en plus de fuir par tous ses joints.
En outre, à cause d'elle, des techniciens japonais ont été très fortement exposés aux radiations.

C'est donc une unité de décontamination japonaise qui va prendre la suite ; en espérant qu'elle aura plus de succès que les deux précédentes, l'américaine et la française, dans l'intérêt de Notre Planète qui chaque jour se contamine un peu plus.
En tout cas, et c'est là le seul réel progrès pour l'instant, les notices d'utilisation du système nippon auront l'avantage d'être écrites dans la langue des travailleurs qui opèrent en enfer : AREVA qui pense à tout n'avait pas pensé à traduire la notice de leur bazar.
Et oui ! Certains découvrent juste que la langue de Molière n'est pas parlée au Pays du Soleil Levant.

Prions - il n'y a plus que ça à faire - pour qu'une de nos centrales nationales ne nous atomise pas car AREVA n'est pas à la hauteur ! contrairement à ce que ses dirigeants ont toujours voulu nous laisser croire.
Quand ça pétera, la France sera perdue ! Et nous aurons tout perdu.

samedi 18 juin 2011

Pour savoir ce qui se passe à Fukushima

Il n'y a que sur le Net que l'on trouve des nouvelles de la centrale de Fukushima.
Les journalistes français sont soit en grève soit invités à ne pas trop parler de ce qui s'avère une immense catastrophe écologique, toujours pas maîtrisée et potentiellement encore plus désastreuse qu'elle ne l'est déjà, tout simplement parce que cela pourrait nuire à notre magnifique industrie nationale.

Voici des liens directs vers des sources d'informations :

- Fukushima.overblog,

- scoop.it,

- Glasnost sur Fukushima.

En tout cas, si rien n'avance dans le sens de l'amélioration à Fukushima, en France, petit pays truffé de réacteurs nucléaires, il y a du mouvement : "Anne atomique" s'est faite radier.

Mais ne nous réjouissons pas !
Celui qui la remplace, c'est, à peu de chose près, son clone !
En effet, il est lui aussi de la caste des ingénieurs des Mines, celle qui décide de tout chez nous. La différence entre "atom-woman" et lui, c'est qu'il a la particularité d'être un partisan de la fusion EDF-AREVA, fusion qui, au final, correspondra à une très large privatisation du nucléaire français.
Il est donc certain que pour faire plus de profit, d'ici peu, ça va "rogner" encore un peu plus franchement sur la sécurité dans les centrales.

Avec ça, on va multiplier les chances de voir venir le jour où l'on va se faire atomiser en beauté !
Et ça sera pas beau à voir.

Si cela arrive, parce que nous n'aurons pas agis maintenant, nous n'aurons pas le droit de dire que nous ne savions pas.