Ecodouble

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - cat:Défenseurs de la Terre

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 14 juillet 2011

Pierre Rabhi lauréat !

C'est donc Pierre Rabhi que vous, les lecteurs d'écodouble, avez désigné Défenseur de la Terre 2011.

Remarquons que pour ce très Grand Paysan, humaniste, penseur, essayiste, philosophe et artisan de l'agroécologie, l'année 2011 restera l'année de la reconnaissance complète et définitive.
En effet, dans un rapport du 8 mars, quelques jours avant Fukushima, l'ONU annonçait qu'en 10 ans, la quantité de nourriture produite dans le Monde pourrait être doublée si l'agroécologie était adoptée et généralisée.
Votre choix, chers lectrices et lecteurs, s'avère donc des plus judicieux.

Le plus tôt possible, je lance la réalisation du Diplôme ; je sais déjà qui le dessinera !
Puis, comme chaque année, avant qu'il ne soit envoyé à son destinataire, vous le découvrirez sur le blog.

Voici maintenant les résultats du vote :

Suffrages exprimés : 32 (28 commentaires et 4 mails sur ma messagerie)

Pierre Rabhi : 11

Via campesina : 7

Kokopelli : 6

Semences paysannes : 4

CRIIRAD : 3

Vote nul : 1 

   

 

mercredi 29 juin 2011

Votez s'il vous plait !

Le temps du vote pour désigner la ou le Défenseur de la Terre 2011 est arrivé.
Cette année encore, je vous soumets une liste de gens ou d'associations œuvrant pour la défense de notre belle Planète.

Le vote sera clos le 13 juillet et le résultat publié le 14 juillet.

Vous pouvez voter en laissant un commentaire ou en m'envoyant un message (clic sur "contacter l'auteur" sous ma photo).

Je soumets à vos suffrages :

Pierre Rabhi, le berger des Colibris, celui qui a ouvert la voie de l'agroécologie.

Via Campesina, le mouvement international des petits paysans qui résiste à l'OMC, organisation internationale qui tue paysans et ouvriers partout dans le Monde.

Kokopelli, association qui lutte pour la sauvegarde des variétés anciennes de légumes tout en distribuant des graines de ces derniers à des paysans dans le Monde entier.
Kokopelli est une des bêtes noires des semenciers qui sont parmi les plus grands esclavagistes de la Planète quand, dans tous les pays, ils font adopter des lois (grâce à la corruption active de nos gouvernants) leur attribuant le monopole de la production des semences en interdisant aux agriculteurs de produire la leur.

Semences paysannes, associations d'organisations paysannes bio travaillant à la conservation d'anciennes semences.

La CRIIRAD, qui informe sur la réalité de la pollution radio-active et qui se révèle la seule source fiable en la matière capable d'informer les citoyens de notre Pays. Avec les chiffres et les informations que donne cet organisme, il est très difficile d'être ou de rester partisan de l'atome civil ou militaire.

Après sa désignation, le nouvel élu dans l'Ordre des Défenseurs de la Terre recevra, avant la fin de l'année 2011, un diplôme que je ferai dessiner par des enfants ainsi qu'un chèque de 50 euros.


NOTA : J'ai eu une petite frayeur il y a quelques jours lorsque j'ai trouvé un article sur "La voie de la Russie" annonçant l'attribution par l'ONU du diplôme de Défenseur de la Terre.
En fait, recherches faites, l'article parle du prix "Champion de la Terre" de l'ONU, décerné depuis 2005.
Vraisemblablement un simple problème de traduction.
Ouf !
Cependant, j'ai trouvé qu'il existe depuis longtemps déjà des Défenseurs de la Terre. Ceux là sont des super-héros d'anciens "comics" américains.
Mais là rien de très nouveau finalement puisque les Défenseurs de la Terre que vous désignez sont eux aussi des super-héros.
La seule différence, c'est que vos Défenseurs de la Terre, ils existent vraiment !
En tout cas, merci à eux de veiller sur nous.

 

jeudi 26 mai 2011

C'est la Forêt qu'on assassine

Deux défenseurs de l'Amazonie viennent de se faire abattre, parce que leurs têtes avaient été mises à prix par des agro-industriels de la déforestation et/ou du soja, ceux-là étant parmi les plus grands destructeurs de la biosphère sur Terre.

Le gouvernement brésilien n'avait pas jugé bon d'accorder une protection policière à ces gens, sans aucun doute parce que les politiques et les industriels marchent toujours main dans la main.
D'ailleurs, alors même que ces deux héros résistants étaient éliminés, les parlementaires du Brésil, de tous les bords politiques, s'employaient à voter une loi adoucissant considérablement le code forestier, pour simplifier la vie des exploitants, exploitants qui par leurs méthodes préparent la mort de l'Humanité.

Il faut se rendre à l'évidence : dans tous les pays, c'est bien les lobbies qui siègent dans les Assemblées. Et c'est bien ces mêmes lobbies qui tuent, en masse et sournoisement d'abord par leur production et de façon plus ciblée ensuite tous ceux qui osent et ont le courage de se dresser devant eux.
Par la faute de ces lobbies, la situation écologique ne va pas en s'améliorant ! Au contraire ! Elle va en empirant !

José Claudio Ribeiro da Silva et Maria do Espirito Santo da Silva rentrent ce jour dans l'Ordre des Défenseurs de la Terre ; à titre posthume ; en espérant que, pour une fois, la justice passera.

 

« Au début, je pensais que je me battais pour sauver les hévéas ; puis j'ai pensé que je me battais pour sauver la forêt amazonienne. Maintenant, je sais que je me bats pour l'Humanité ».
Chico Mendes

lundi 27 décembre 2010

Green Belt pour la Terre

Wangari Maathai recevra dans quelques jours son Diplôme de Défenseur de la Terre.

Il m'a fallu un certain temps pour trouver la voie permettant de le lui faire parvenir et, à vrai dire, un temps certain afin de réunir autour d'une table les six artistes peintres qui l'ont réalisé.
Pour le don de 50 euros associé au Prix (équivalent à 42 livres sterling), il a été envoyé par "paypal", grâce à un ami, même si j'ai eu quelques réticences à procéder ainsi à cause de la position de quasi-monopole de cette entreprise et de son comportement révoltant dans l'affaire Wikileaks (*).

Beaucoup diront que je suis bien ridicule d'envoyer un bout de papier si vulgaire à une personne aussi considérable que Wangari Maathai.
Bien sûr, j'en suis conscient et d'un certain côté, ces moqueurs auront raison : la Légion d'honneur, c'est autre chose !  n'est ce pas ? même si, il y a peu, une personne s'est vu élevée à son plus haut grade pour être simplement le patron d'une boîte pharmaceutique qui a gagné beaucoup de sous en vendant un produit visiblement hasardeux puisqu'il a tué plusieurs centaines de personnes, voire plusieurs milliers.

Alors, c'est bien vrai, je suis ridicule !
Mais les enfants qui ont réalisé le dessin étaient contents de le faire et, surtout, étaient convaincus que cette immense personne africaine, Prix Nobel de la Paix, travaille à une chose qui est vraisemblablement une portion de leur avenir sur notre Planète.
Cette vérité est tout simplement sortie de la pointe de leurs pinceaux !
Pour cela, je les remercie, tout en m'excusant auprès d'eux d'avoir écrit sur leur belle œuvre collective.

Wangari Maathai est désormais dans l'ordre des Défenseurs de la Terre pour le Green Belt Movement.
Qu'elle soit remerciée, encore et encore, de son immense travail à la constitution de cette Ceinture Verte, grand rideau d'arbres, traversant plusieurs pays, destiné à contenir les assauts du désert.
Elle donne ainsi du travail à des gens maintenant et, quand les arbres seront devenus grands, nul doute qu'ils pourront être à la base d'une économie riche humainement, permettant à des millions de personnes de vivre écologiquement.

Quant à nous, faisons comme en Afrique !
Inspirons-nous de Wangari Maathai ; et aussi de Haïdar El Ali, qui œuvre pour les mangroves, et qui était en course  amicale avec Wangari pour ce Prix 2010 :
Reconstituons des talus autour de nos champs et de nos prairies et plantons-y des arbres. Œuvrons pour une dentelle verte, en France et en Europe, pas en avant nécessaire pour la nécessaire écodouble.

(*) Je ne présume de rien du tout dans l'affaire suédoise de Wikileaks ; je ne considère que l'entrave faite à la libre circulation de l'argent, prôné comme paroles l'Évangile par les USA mais qui visiblement a des limites pour les dirigeants de ce pays, limites qui ne sont pas du tout les miennes.


mercredi 14 juillet 2010

Défenseur de la Terre : Le lauréat 2010

Les 17 votants qui, parmi les lecteurs d'écodouble ont pris part au vote, ont désigné Wangari Maathai Défenseur de la Terre 2010 (9 voix pour elle et 8 voix pour Haïdar El Ali).
Wangari Maathai est donc la troisième personne qui rejoint l'Ordre des Défenseurs de la Terre, Ordre non officiel mais nécessaire.

Partout dans le Monde d'autres personnes résistent avec courage, abnégation et sans relâche à la dictature de l'argent qui détruit notre Planète. Souvent, elles le font au péril de leur vie et dans l'anonymat.

Alors que ces personnes devraient être récompensées par les chefs d'états, ces derniers les ignorent.
Ils donnent, comme s'il s'agissait de breloques, les décorations les plus prestigieuses - celles-ci appartenant pourtant aux peuples qu'ils représentent - à des gens qui, pour la quasi totalité d'entre-eux, ne les méritent assurément pas.

Par exemple, dans l'Ordre de la Légion d'honneur figurent, parmi les méritants, des collabos de toutes sortes comme Mitt'rand, Bousquet, ou dans un autre genre Greenspan, pour ne citer qu'eux. Ou bien, encore, un officier ayant fait fusiller un poilu courageux, pour la simple raison qu'il avait refusé de mettre un pantalon enlevé à un mort, tout encore taché de son sang.

Tout comme dans l'Ordre des Compagnons de la Libération ne figurent que des résistants, dans l'Ordre des Défenseurs de la Terre il ne pourra jamais se trouver un type gestionnaire de fortune qui aura été distingué par un ministre parce qu'il aura embauché la femme de ce ministre ; il ne pourra pas non plus se trouver un patron du CAC 40, ou un ancien Directeur de la Fed, ou un banquier (forcement criminel dans le monde actuel) ou bien encore un politique véreux.

Dans l'Ordre des Défenseurs de la Terre, il n'y aura que des résistants, combattant pacifiquement pour que l'économie ne soit plus destructrice des Humains et de la Terre.
Dans cet Ordre, il n'y aura que des partisans des causes écologiques et de l'économie écologique.

mercredi 16 juin 2010

Pour le titre 2010 de Défenseur de la Terre

Comme l'année dernière, j'appelle à voter pour désigner la ou le défenseur de la Terre de l'année 2010.
Avec cette démarche, je souhaite parler et, peut-être, vous faire découvrir des personnes exceptionnelles ; des Grands et des Grandes.
Cette fois, ceux que je présente à vos suffrages sont :

- La kényanne écologiste Wangari Maathai, Prix Nobel de la Paix 2004. Elle a été l'initiatrice d'un projet de plantation d'arbres en Afrique sub-saharienne de façon à former ce qu'elle a appelé "La Ceinture Verte".

- Le sénégalais d'origine libanaise, héros de l'Afrique verte Haïdar El Ali. Il consacre son temps, grâce à l'ONG Océanium qu'il a créée, à sensibiliser les populations locales d'agriculteurs et de pêcheurs, à lancer des opérations de reboisement de la mangrove ou faire de la politique pour lutter contre les multinationales et la corruption. Il se dit Citoyen du Monde.

Bien sûr la liste n'est pas exhaustive et si vous pensez à d'autres possibles candidats, votez pour eux en communiquant le pourquoi de votre vote.

Le prix, que je dote de 50 euros, sera décerné le 14 juillet, jour anniversaire de la Révolution française.

Date de clôture du vote : 13 juillet 2010, minuit.

mercredi 5 août 2009

C'est parti

Les Défenseurs de la Terre, promotion 2009, vont bientôt recevoir leur prix.

En plus d'un chèque de 50 euros pour soutenir leurs actions, Aurélien Brulé et Bolivia Inti recevront chacun un beau dessin sur lesquels il m'a été, je l'avoue, difficile d'écrire : Que les artistes soient remerciés. Ils étaient convaincus de l'importance de leur travail.

Vous trouverez ci-dessous une image de chacun des dessins.

mardi 14 juillet 2009

Les premiers Défenseurs de la Terre

Aurélien Brulé a été désigné par vous, chères lectrices et chers lecteurs, comme le premier Défenseur de la Terre.

Ce Monsieur grand spécialiste des gibbons et très engagé dans la protection de la forêt indonésienne commence enfin à être connu en France puisqu'il a été l'objet d'un reportage d'Envoyé Spécial le jeudi 2 juillet dernier.
Il est heureux que les médias donnent la parole à des gens éminents ! Bonne nouvelle !

Il recevra donc le papier manuscrit le désignant Défenseur de la Terre et un chèque de cinquante euros pour soutenir son association "Kalaweit".

Cependant, c'est la première année que le titre est décerné et je ne voudrais pas que ce Grand Humain reste seul jusqu'au 14 juillet prochain.
C'est pourquoi et parce que je pense que l'énergie est chose primordiale pour l'Humanité, je souhaite que Bolivia Inti soit aussi, dès cette année, désignée Défenseur de la Terre.
Cette association recevra donc, comme "AB Chanee", un papier manuscrit et un chèque de cinquante euros.

Que l'avenir soit, grâce à eux et grâce à tous les autres Défenseurs de la Terre qui demeurent anonymes.

mercredi 24 juin 2009

"Défenseurs de la Terre"

Chaque année, le 14 juillet, je m'engage à faire un don de cinquante euros pour soutenir, soit une personne, soit un collectif de plusieurs personnes, soit une association, dans son action à défendre l'environnement avec courage et désintérêt, dans un esprit que je dirais "compatible" avec une économie écologique.

Ce don sera accompagné d'un diplôme très simple désignant la personne, le collectif de personnes, ou l'association, comme membre de l'Ordre des Défenseurs de la Terre.

Petit détail : C'est vous, les lecteurs d'écodouble, qui désignerez par un vote les Défenseurs de la Terre ; mais je me réserverai aussi le droit d'en désigner certain(e)s quand l'occasion se présentera.

En cette année 2009, je vous propose de voter pour désigner la première ou le premier membre de ce Groupe, au sein duquel il n'y aura pas de grade.
Le 13 juillet est la date limite pour vous exprimer.

Pour cette première désignation, je soumets à vos suffrages une association française et un français.
Il s'agit :

-  de Bolivia Inti pour son action à promouvoir et développer la cuisson solaire ;

-  d'Aurélien Brulé, dit "Chanee", fondateur de Kalaweit, pour sa détermination à sauver les gibbons et la forêt d'Indonésie en associant les populations locales.

La liste n'est pas close pour autant. Vous avez tout le loisir de proposer et de voter pour d'autres, de n'importe quel pays.
Pour voter, il vous suffit de laisser un commentaire en bas de cet article ou de m'envoyer un mail (vous n'avez qu'à cliquer sur "contacter l'auteur", en haut de cette page à droite).