L'association lisbonnaise Fruta Feia va enfin recevoir son diplôme de Défenseur de la Terre.
Comme d'habitude, ce fut un peu long de trouver un talent du dessin pour le réaliser. Mais c'est bien parti ; avec les 50 euros du prix, bien entendu.
Merci à Marin, dont vous pouvez admirer l'œuvre ci-dessous :

Diplôme les Fruits Moches

Il faut reconnaitre que des choses bougent dans le bon sens à Lisbonne. Les responsables de la municipalité semblent comprendre que le capitalisme n'a plus grand avenir.
Ainsi, des parcs et jardins publics deviennent des jardins potagers pour les habitants de la ville. Quelle superbe idée !

Et en France, on fait la même chose ?
Oh ben non, ce serait ben trop beau !
Et même que nous ne verrons pas pareille bonne idée se réaliser de sitôt parce que nos élus, les nôtres, préfèrent poser candidature aux Jeux "Capitalystes" (ils sont tous toujours candidats à tout) ; quand ils ne projettent pas des tours triangles, des aéroports, des médiathèques, des ports qui s'envasent (projets vaseux et régulièrement très coûteux) ; tout en faisant construire des salles des fêtes, des ZAC, des supermarchés, des espaces paysagés en lieu et place du paysage, des terrains de sport (même lorsqu'il y en a deux déjà existants), des "espaces naturels" ouverts au public, des routes, des parkings, des complexes de cinéma, de nouveaux bâtiments de mairie, des TGV, des plateformes multimodales, un lagon en montagne, un barrage, etc.
Mais si cela s'arrêtait là !?!
Oh dame, non !
Car, comme une cerise sur un gâteau merdique, tous les espaces qui se retrouvent artificialisés par leur génie d'aménageurs sont ensuite maintenus "propres" par l'emploi de désherbants MONSANTO & consorts achetés, aussi, avec l'argent de nos impôts.
En résumé, nous payons, avec le sourire, la destruction de notre environnement ainsi que notre propre empoisonnement ! Et nous ne disons rien ! Pire ! Nous revotons pour eux, encore et encore, si bien qu'il faut l'affirmer : nous avons les élus que nous méritons !

Mais revenons-en à nos moutons : encore BRAVO à Fruta Feia !