Ecodouble

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Nouvelles du front

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 14 septembre 2016

Les 400 coups du climat

Impossible de résister à l'envie de relayer le Blog de Paul Jorion qui publie, ce jour, un graphique animé de l'évolution de l'anomalie de température, qui ne cesse de grimper, entre 1880 et 2016. Cela dans le but de rappeler mon article précédent : 400 ppm : on y est !
Au regard du graphique, l'exponentielle dont je parle dans 400 ppm ; on y est !, il semble bien qu'elle y soit.
Dormez bonnes gens ! La Terre va vous cuire à l'étouffé ; et digérer vos descendants directs. Quel bel héritage vous laissez ! à force de renoncements.

lundi 22 août 2016

400 ppm : On y est !

Vous vous souvenez que je vous avais expliqué que tous les jours, sur l'île française d'Amsterdam, au milieu de l'Océan Indien, un jeune scientifique s'emploie à mesurer la chimie de l’atmosphère. En d'autres termes, il mesure les proportions des différents gaz qui la composent.

En fin d'année dernière, le scientifique chargé de ces mesures m'avait confié qu'il craignait de voir la teneur en CO2 atteindre 400 ppm ''(*)'' à la fin de 2016.
Et bien au mois de mai 2016, cette valeur de 400 ppm était atteinte ; en avance de 7 mois.

Quelqu'un qui connaît un peu les Lois de la Physique ne s'en étonnera pas.
En effet, la température moyenne de la Terre (dite "température globale") bat record sur record depuis plus de 9 mois.
Cela veut dire que les mers et océans sont très chauds. El Niño et Blob en témoignent.
Comme la solubilité du CO2 dans l'eau diminue quand la température de l'eau augmente, le CO2 émit par l'économie est de moins en moins absorbée par les mers et océans.
Dès lors, le CO2 en surplus dans l’atmosphère augmente l'effet de serre, ce qui augmente la température des mer et des océans, et ainsi de suite. Bref ! un très fort effet boule de neige (je n'oserai pas dire "fondue") autrement appelé "effet exponentiel", nous conduisant à un basculement.

Vous aller me dire que ce raisonnement est simpliste.
Je vous répondrai qu'il l'est moins que n'importe quel raisonnement d'économiste néolibéral pour qui la bouffonnerie de la COP21 restera une grande victoire des capitalistes, eux qui ne se sont toujours pas rendus compte que tout est foutu au niveau du climat. Car un effet boule neige ne s'arrête pas d'un claquement de doigt lorsqu'il est amorcé : Telle est la dure réalité des exponentielles !

Nous allons maintenant subir le changement climatique, impuissantes et impuissants, jusqu'à l'établissement d'une nouvelle période climatique, qui, assurément, n'offrira pas les conditions thermodynamiques nécessaires à la vie de l'Humanité.

(*) ppm veut dire "partie pour million" ; dans le cas qui nous intéresse, la mesure indique que sur 1 million de molécules prises au hasard dans l'atmosphère, 400 sont des molécules de CO2.
Cela correspond à une concentration en CO2 de 0,04 %.
Pour rappel la concentration en CO2 qui provoque la mort est de 3 %. Les optimistes diront sans doute qu'on a encore du temps.

vendredi 15 janvier 2016

Cela grimpe toujours !

Au beau milieu de l'Océan indien, il y a Amsterdam, une petite île de France. L'air qu'on y respire est l'un des plus pur disponible sur notre Terre si bien que l'endroit est devenu la référence pour étudier la chimie de l'atmosphère. Depuis bientôt 30 ans des mesures très précises y sont faites quotidiennement dans le cadre du programme RAMCES.

En novembre 2014, le jeune scientifique VSC qui prit le relai de son prédécesseur pour réaliser ces mesures journalières trouvait des concentrations en CO2 de 393 ppm (*). Un an après, lorsqu’il laissa la place à son successeur, les concentrations qu'il mesurait tous les jours étaient de 396 ppm.
Le 23 décembre dernier, au bar d'Amsterdam, il me confia : "L'année prochaine nous serons à 400 ppm !"
Pour rappel, avant la révolution industrielle, la concentration en CO2 était de 260 à 270 ppm. Elle augmentait de 1,5 ppm par an au début des années 1980, puis de 2 ppm par an au début des années 2000, pour ensuite augmenter de 3 ppm par an et, maintenant, cette concentration est en passe d'augmenter de 4 ppm par an.

Mettons en doute les conclusions du GIEC !
Il tend à minimiser l'ampleur du désastre qui nous attend par le fait qu'il utilise des modèles de calculs qui sous estime l'impact des gaz à effet de serre que notre économie disperse dans l'atmosphère. De plus, il ne tient pas compte des études les plus alarmistes qui, pour certaines, annoncent bien plus de 2 °C d'augmentation de température moyenne à la fin du siècle.
Pour cela nous pouvons être gieco-sceptiques mais nous ne devons pas être climato-sceptiques.
En effet, c'est une certitude, le Monde va chauffer ! L'accélération de l'augmentation de la concentration du CO2 dans l'atmosphère en est la preuve annonciatrice irréfutable.

(*) ppm veut dire partie par millions. Ainsi, une concentration de 396 ppm de CO2 équivaut à dire que, pour 1 millions de molécules d'atmosphère, 396 sont des molécules de CO2.

lundi 16 décembre 2013

Lettre ouverte à Monsieur le Préfet de Loire-Atlantique

Décidément non, le vent ne se résigne pas à tourner (Cf. mon article précédent) !

Je viens d'envoyer, ce jour, la lettre ci-dessous au Préfet de Loire-Atlantique, à l'adresse suivante : prefecture@loire-atlantique.gouv.fr
Vous êtes invités, par toutes les associations d'opposants, à faire une pareille lettre à ce fonctionnaire, pour que ce projet imbécile ne se réalise pas.
Pressez-vous ! Il y a urgence.
Bien entendu, vous pouvez vous inspirez de mon courrier.
Et n'oubliez pas d'envoyer une copie, pour comptage, à l'adresse suivante : cyberaction@agirpourlenvironnement.org

Monsieur le Préfet de Loire-Atlantique,

Nous, citoyennes et citoyens français, apprenons que vous vous apprêtez à signer l'autorisation de début de travaux pour l'aéroport inutile et sans avenir, faute de pétrole, de Notre-Dame-des-Landes.

Croyez bien que nous sommes stupéfaits de cette chose ; stupéfaits de l'entêtement dont vous faite preuve pour voir ce projet antidémocratique aboutir alors même qu'il est très coûteux pour les Finances publiques qui sont déjà au plus mal.

Sachez que, par cette signature que vous allez apposer, vous allez nous outrager.
Vous nous outragerez parce que vous ne ferez aucun cas des recours en justice toujours en cours.
Vous nous outragerez parce que vous allez faire en sorte que la loi sur l'eau ne soit pas respectée, alors que déjà la loi sur les marchés publics a été bafouée (Cf. la date d'attribution du marché inventaire Faune-Flore à la société Biotope qui est antérieure à la date limite de dépôt des propositions des entreprises spécialistes en la matière).
Vous nous outragerez parce que, vous même, le garant des institutions, vous ne respecterez pas la loi ; Notre loi ! et vous couvrirez son non respect.

Croyez bien, en outre, que par votre signature vous allez obérer un peu plus les chances de l'Humanité de s'assurer une alimentation dans le futur tant les terres agricoles se font rares ; et vous allez, vous, personnellement, en détruire 2000 hectares de plus.
Comprennez, enfin, que par cette signature vous allez apporter la preuve que vous n'êtes, ni ne fûtes, ni ne serez jamais un Serviteur de l'Etat.
Soyez même certain que le Peuple vous jugera comme un profiteur et un vil valet de la finance.

Regardez la réalité.
Pensez à vos enfants, vos petits-enfants. Prouvez leur que vous les aimez.
Ne signez pas !
S'il le faut démissionnez ! car nous savons que la pression vient d'en haut ; de Matignon.
Si vous faites ainsi l'Histoire se souviendra de vous.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, mes salutations.

vendredi 13 décembre 2013

VINCI s'attaque aux abeilles - Épilogue

Virgile est passé devant le Tribunal de Saint-Nazaire assigné à y paraître qu'il était par VINCI.
http://www.lephare-ouest.fr/bretagne/notre-dame-des-landes-ses-abeilles-butinent-lapiculteur-assigne-en-justice/8033

Après délibéré, le 10 ou 11 décembre, le Tribunal a débouté VINCI.

Le vent tournerait-il ?

mardi 10 décembre 2013

Et trois titres Pinocchio en plus ! Trois !

41366 votants cette année !
Record battu !

De plus en plus de citoyens qui se réveillent et qui sanctionnent les multinationales par leur vote : Voilà une croissance qu'elle est bonne !

Prenez garde financiers de tous poils, le Peuple commence à comprendre !

Les Prix Pinocchio 2013 sont :

Véolia
Areva
Auchan

Notons que si certains s'enferment et s'entêtent dans le mensonge (Areva, trois Prix en cinq ans), d'autres prennent maintenant la peine de communiquer (Véolia) lorsqu'ils sont primés, preuve que le Pinocchio commence à gratter sévère.
Mais voyez donc le palmarès complet et ses détails, dont la réponse Véolia, par vous-même sous le lien suivant :

http://www.prix-pinocchio.org/rubrique.php?id_rubrique=7

mercredi 13 novembre 2013

VINCI s'attaque aux abeilles

Après avoir obtenu de la Justice - Quelle Justice ? - une interdiction de semer sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, VINCI veut obtenir cette fois, de cette même Justice, que les ruches qui y vivent soient déménagées.

Quand on vous dit que VINCI veut nous affamer ! Que VINCI est un pesticide pour l'Humanité !
La preuve par la Justice elle-même : Virgile Mazery, apiculteur professionnel, dont une grosse partie des abeilles butinent sur la ZAD depuis plusieurs années et qui a payé à VINCI son droit de fermage, est accusé par ce même VINCI (qui a encaissé le droit de fermage) d'occupation illégale de terres agricoles.
Quand on pense que dans certains pays, il se trouve des agriculteurs-industriels qui payent à prix d'or les services rendus par ces indispensables petits insectes.

Virgile (*) passe devant le juge du tribunal de Saint Nazaire le mardi 26 novembre 2013 à 10h00.

Copain 44 et les apiculteurs professionnels appellent à un rassemblement devant le tribunal.

Décidément, le palais de Justice de Saint-Nazaire est devenu une sorte d'agence de la multinationale tant celle-ci y assigne des gens honnêtes et ordinaires, qui ont un seul désir : celui de pouvoir vivre sur leurs terres, dans un monde juste.

(*) Virgile ! Quel beau prénom pour un apiculteur.

mercredi 23 octobre 2013

VINCI et Ayrault continuent à Notre-Dame-des-Landes

C'est comme si rien ne s'était passé à Notre-Dame-des-Landes !
Comme si les grands rassemblements citoyens de l'année écoulée n'avaient pas eu lieu !
Comme si le rapport de la commission du dialogue n'existait pas, ce dernier mettant en évidence le non respect de la loi sur l'eau et la nécessité d'évaluer réellement, par une étude publique sérieuse, une restructuration de l'actuel aéroport de Nantes-Atlantique (*) avant que d'entamer d'éventuels travaux à Notre-Dame-des-Landes !

Ainsi, la préfecture de Loire-Atlantique a mis en ligne le 7 octobre, pour afficher un semblant de transparence, un dossier visant à obtenir une dérogation afin de pouvoir détruire légalement des espèces végétales et animales protégées légalement. Ce dossier fait 2000 pages !
Chacun sait bien qu'un dossier pareil, ça se lit dans le temps des pubs avant le JT de 20 heures !
C'est sans doute pourquoi le Préfet n'a laissé que 3 semaines au public pour prendre connaissance et juger de ces 2000 pages.

Dès lors, la principale association d'opposant(e)s à ce projet sans avenir économique vous invite à faire part à ce Monsieur le Préfet de votre indignation devant la mauvaise foi de l’État dans cette affaire, qui s'entête à vouloir faire construire cet aéroport imbécile et antidémocratique tout en essayant d'apparaître parfaitement respectueux des lois.
Et pour vous indigner, il vous suffit de vous connecter sur le site de la préfecture, à la page sous le lien suivant :

http://www.loire-atlantique.equipement-agriculture.gouv.fr/Enquetes/Participation-du-public-sur-la-derogation-au-titre-des-especes-protegees-Aeroport-du-grand-Ouest-et-sa-desserte-routiere

Ensuite vous n'avez plus qu'à signifier à Monsieur le représentant officiel de VINCI surtout, et de l’État accessoirement, que ce n'est pas bien de se moquer ainsi du monde.

Ci-dessous, vous pouvez lire ce que j'ai laissé comme message au vilain garçon :

"Monsieur le Préfet

Le dossier que vous mettez à l’enquête comporte plus de 2000 pages, de nombreuses cartes, des tableaux et des annexes. Il est impossible pour une personne normale de consulter un pareil pavé de documents en si peu de temps et il est donc tout à fait anormal que le public ne dispose que de 3 semaines pour en faire l’analyse et vous la communiquer.

Je vous demande donc une prolongation de la durée de cette consultation.

Par ailleurs vous voudrez bien mettre en ligne l’avis rendu par le CNPN qui peut utilement éclairer le public, public qui commence à bouillir de voir que les lois sont systématiquement bafouées par l'administration et les multinationales, la première étant de plus en plus visiblement aux ordres des secondes.

Si les représentants des citoyens et citoyennes ont voté des lois protégeant des espèces, et d'autres lois protégeant la ressource en eau, c'est qu'il y a des raisons impérieuses. Ces raisons sont la protection de l'environnement, qui permet l'épanouissement de la vie en général, et de la vie humaine en particulier. Je ne peux que vous rappeler qu'on ne peut déroger aux impératifs de la loi, et là dessus, je suis certain que vous serez en plein accord avec moi. Or, il se trouve que votre demande de dérogation apparaît clairement, aux yeux des citoyens et citoyennes, comme une volonté de se soustraire à la loi. Comprenez qu'il serait regrettable que les plus hauts représentants de l’État ne fissent pas cas de la volonté du Peuple de voir ces lois respectées ; surtout que dans le contexte financier, écologique, climatique et énergétique mondial, ne pas les respecter revient à attenter à ses intérêts vitaux."

Vous êtes, bien entendu, autorisé à vous inspirer de ma réponse, un peu, largement, voire totalement, en faisant un copier-coller, pour rédiger le message que vous enverriez à ce grand serviteur de notre Pays qu'est le préfet de Loire-Atlantique. Le brave homme !
Tout comme son prédécesseur de l'enquête d'utilité publique, je le sens bien terminer sa carrière chez VINCI ! Embauché et grassement payé pour services rendus !





(*) Une étude de ce type, réalisée par un cabinet hollandais indépendant, financée par les deniers personnels de 1000 élu(e)s opposés au projet de Notre-Dame-des-Landes, montre qu'avec 110 millions d'euros, il est possible de construire une piste perpendiculaire à l'actuelle, qui éliminerait le problème du bruit, tout en réaménageant l'aérogare de façon à doubler la capacité d'accueil de la plateforme déjà existante.
En comparaison, pour NDDL, la collectivité donne 300 millions d'euros à VINCI et doit en plus prendre à sa charge la route et la voie ferrée pour desservir ce nouvel aéroport. Le coût total pour la collectivité dépasserait ainsi le milliard.

lundi 1 avril 2013

Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes est définitivement abandonné

Matignon a fait part de la nouvelle ce matin à 10H33, par l'intermédiaire du Directeur de Cabinet de Jean-Marc Ayrault, que le gouvernement ne soutenait plus le projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes.
Dans son communiqué, assez long, le gouvernement affirme qu'après une très "sérieuse réflexion", "il n'était pas raisonnable, finalement" de vouloir construire un aéroport supplémentaire, cela d'autant plus que "l'aéroport de Nantes est loin d'être saturé, qu'il est possible de doubler sa capacité d'accueil et de supprimer ses nuisances sonores sur la métropole par la construction d'une nouvelle piste orientée Nord-Ouest Sud-Est" (travaux évalués à 110 millions d'euros) et que depuis 2011 "le trafic aérien mondial semble vouloir s'orienter à la baisse".

Le communiqué précise aussi que le projet présenté par AGO VINCI (500 millions en Partenariat Public Privé, dont presque 300 fournis par le contribuable), qui comporte deux pistes convergentes, ce qui nuit gravement à la sécurité d'après tous les syndicats de pilotes de lignes, "paraît avoir été défini à la va-vite, avec un manque de professionnalisme et de connaissance des règles d'aménagements aéroportuaires", qui plus est "sans aucune concertation avec les populations concernées".

Le gouvernement, fort de cette mise au point, fait ensuite remarquer que les routes et voies ferrées qui devaient desservir le site de ce projet désormais caduc se trouvaient à la charge des contribuables et qu'il y avait donc, en annulant le projet, un gisement d'économies à la hauteur de plusieurs centaines de millions d'euros, "toujours bons à prendre dans le contexte de restrictions budgétaires aujourd'hui nécessaire", sans compter que "des centaines d'hectares de terres agricoles s'en trouvent sauvées.
Il rajoute que la perte des ressources en eau qu'aurait inévitablement provoquée la réalisation du projet, situé au milieu d'une immense zone humide (rappelons que les zones humides sont normalement protégée par la loi), très riche en biodiversité, aurait dû être compensée par un prélèvement d'eau dans la Loire, en amont de Nantes, ce qui aurait nécessité la construction d'une usine de traitement de ces eaux pour un montant de 100 à 200 millions d'euros et qui, "bien sûr", ce serait retrouvée devoir être financée par la collectivité.

Le message continue en annonçant que les forces de l'ordre, qui en véritable armée d'occupation essayent de contrôler le site depuis le mois d'octobre, rappelant de très sombres heures de notre Histoire, vont, dans les heures qui viennent, rentrer dans leurs casernes et permettre ainsi un certain désengorgement des hôtels de la région, engorgement qui avait eu pour conséquence, durant l'hiver écoulé, d'empêcher le logement d'urgence de quelques familles laissées sans revenus du fait des rigueurs de la crise qui nous frappe.

Ensuite, et là c'est un fait nouveau, le communiqué précise que tous les élu(e)s et responsables socialistes ayant reçu des pots-de-vin de la part de VINCI s'engagent à les restituer à leur corrupteur, "jusqu'au dernier millier d'euros", et invitent leurs amis de l'UMP à faire de même, cela afin de prouver au peuple français que "la classe politique sait faire preuve de probité dans les périodes de crise".
De plus, il a été décidé que les partis politiques qui avaient soutenu le projet seront mis à contribution afin de rembourser à l’État les dizaines de milliers de nuits d’hôtels qui ont été nécessaires pour le logement des gendarmes et CRS de l'opération "César".
Enfin, il va être demandé aux élus qui ont signé avec VINCI, au nom de l’État, le contrat de Partenariat Public Privé, qualifié de "biaisé et particulièrement déséquilibré", surtout du fait des indemnité exigées par la multinationale en cas d'abandon du projet, de présenter leurs excuses au Peuple de France et de renoncer à tous leurs mandats électoraux en cours tout en promettant de ne plus jamais en briguer aucun.
Et le communiqué de finir en annonçant que dès demain, l’État déposera plainte contre VINCI, notamment pour "tentative de destruction de biotopes remarquables, volonté manifeste d'attenter à La Nature, destruction de bâtiments sans désamiantage préalable ainsi que pour malhonnêteté et volonté d'appropriation de bien public".

Est-ce un début de prise de conscience de nos dirigeants qui commenceraient à comprendre qu'il n'est plus temps de laisser faire le capitalisme ?
Toujours est-il que l'ensemble des personnalités politiques s'est déclaré en accord avec cette décision qui pourrait annoncer, peut-être, un changement de comportement des pouvoirs publics vis-à-vis des banques.

jeudi 27 décembre 2012

C'est comme ça à Notre-Dames-des-Landes

Un beau film vient de sortir : Il s'agit d'un reportage sur Notre-Dame-des-Landes, réalisé par un vaillant journaliste, Jean-François Castell, qui cherche à faire son travail mais qui ne trouve pas d'employeurs pour le payer.
Rappelons en effet, que dans notre monde financier imbécile, les journalistes payés, dans 99,99% des cas, ne rapportent pas des réalités mais se contentent de désinformer ou de seulement "perroquetter" les paroles de leur Maître, le grand capital. En ce sens, le sbire Raphaël Stainville excelle.

Heureusement, il reste encore en France des gens qui savent écrire ! Parmi eux de nombreux zadistes (habitants de la ZAD). Voici ce que répond l'un de ces derniers au très médiocre et vil valet Stainville.

Mais plutôt que de perdre du temps avec les nuisibles voyez donc le film de Jean-François Castell ! Il donne un bel aperçu, très proche de la réalité, de ce que l'on peut arriver à vivre sur la ZAD (*) ! Bonne soirée (**).

Remarque : Si par hasard vous vouliez "remercier" Jean-François Castell, vous pouvez le faire en allant sur son site, à la rubrique boutique.

Et enfin, si vous le désirez, vous pouvez aussi lire un autre article intéressant de Rue89 Planète qui nous décrit comment nos gouvernants ne s'embarrassent pas des contraintes des lois.

(*) Dans le résumé écrit fait par le réalisateur au début du film, celui-ci a oublié de préciser qu'un millier d'élu(e)s de la Région Bretagne ont payé de leurs poches une étude indépendante démontrant la bêtise du projet Ayrault-VINCI.
(**) Si vous arriviez à reconnaître des personnes sur les images du film, soyez gentils de ne pas divulguer leur nom. Sur la ZAD, tout le monde s'appelle Camille.

vendredi 16 novembre 2012

Aéroport, amiante et magouilles d'Ayrault

J'étais à Notre-Dame-des-Landes le 4 novembre dernier.

Panneau_NDDL.JPG

Après être passé à La Vacherie, Quartier Général de la résistance à l'imbécile et inique projet d'aéroport, où des opposants racontaient aux nombreuses personnes présentes - qui amenaient vivres et vêtements - la réalité de la situation sur "le champ de bataille" durant les jours précédents, je me suis rendu au lieu-dit "Le Tertre". Je voulais voir comment Jean-Marc Ayrault Premier Ministre et son corrupteur VINCI avaient, deux jours plus tôt, fait démolir une petite ferme habitée par des opposants au projet d'aéroport.

La maison n'était plus que tas de moellons et enchevêtrement de pièces de bois.

Le_Tertre_NDDL.JPG

Ruine_maison.JPG

Attila n'aurait pas mieux fait !

Derrière la maison, il y avait un hangar : Murs en parpaings, charpente métallique et couverture en fibrociment contenant de l'amiante ; rien que de plus banal dans la campagne française.
Cette construction était désormais réduite à un amas de gravats de béton, ...

Ruines_Hangar.JPG

... hérissée de ferrailles, ...

Plaques.JPG

... le tout saupoudré de poussières d'amiante ...

Detail.JPG

... résultant du broyage bien fin, ...

Fibrociment_chenille.JPG

... à la chenille de pelle mécanique, de la couverture en fibrociment.

Il n'est pas fin le Ayrault qui ment en nous disant que son aéroport est nécessaire au bonheur des gens.
Le Ayrault, il y est allé Franco (Tiens ! un autre dictateur !). Il ne s'est pas laissé embarrasser par un peu d'amiante ! Pardi !
Tout comme Martine Aubry ne s'était pas non plus laissée embarrasser, il y a quelques années, par de colossales quantités de ce même matériau.
Finalement, ce qui est bien avec les socialistes, c'est qu'ils ont des traditions : Les problèmes sérieux, ils ne les traitent pas !

Car je dois là préciser qu'en France, sur un chantier qui respecte la loi, un simple bout de matériau contenant de l'amiante provoque un arrêt des travaux autour de l'endroit où il a été découvert ; jusqu'à ce que le fragment soit débarrassé par une entreprise habilitée.
Le hangar aurait donc dû être déconstruit par une entreprise spécialisée, ses travailleurs équipés de combinaisons et de masques à poussières, et non pas ruiné et broyé par un engin de terrassement. (Espérons que les flics qui "protégeaient" la démolition hors la loi, le conducteur de l'engin démolisseur et les six jeunes opposants qui étaient sur le toit du hangar quand il fut abattu, n'auront pas de cancer de la plèvre, dans 20 ou 30 ans).
Que le hangar ait été ainsi écrasé, constitue la preuve que le baron Ayrault considère que Notre-Dame-des-Landes n'est pas en France ; que ce lieu fait partie de son domaine privé à lui. Et sur son domaine, il entend satisfaire ses envies, envies qui font les affaires de ses amis de VINCI ; et inversement très vraisemblablement.
Ainsi, VINCI a d'ores et déjà reçu 300 millions d'euros d'argent public pour construire l'Ayraultporc dans le cadre d'un PPP.
Constatons dès lors que les PPP ne sont décidément pas ce qu'on nous avait dit qu'ils seraient.
Corruption quand tu nous tiens !

Car la corruption elle est bien là !
Savez-vous qu'un des "amis" du sinistre dictateur nantais, l'ancien préfet ayant mené l’enquête publique de "'ayraultporc" (préfet qui a aussi ordonné, en son temps, un assaut des forces de l'ordre ayant coûté un œil à un jeune opposant à ce projet), s'est fait embaucher dans cette merveilleuse firme qu'est VINCI, la Goldman Sachs du BTP.

Mais où es-tu donc Démocratie, maintenant que l'oligarchie s'est installée, que ceux qui étaient censés gérer l'intérêt général et nous protéger nous trahissent ?
C'est ta disparition qui nous conduit à lever des barricades, ...

Barricade.JPG

... aidés par de fidèles compagnons à quatre pattes.

Cabot_de_barricade.JPG

Et si déjà de nombreuses maisons de la résistance et leurs jardins potagers ont été rasés par les oligarques, l'esprit demeure.
Ce que l'on peut lire sur cette plaque de bois, gisant au lieu-dit "Le Liminbout", près d'une maison démolie par la mafia politico-terrassière, c'est l'esprit de notre révolte.

Devise_NDDL.JPG

Il va vous falloir céder les larrons ! et laisser aux générations futures les terres agricoles dont elles auront besoin, terres que vous voulez brûler et bétonner.
Sinon, d'ici peu, il se peut que vous dansiez, raccourcis, au bout de longues piques !

En attendant, sur le terrain, des lieux de résistance se reconstruisent, au fur et à mesure que d'autres sont rasés.
Si vous voulez résister et soutenir la reconstruction, rendez-vous samedi 17 novembre sur place.

jeudi 8 décembre 2011

Les longs nez de l'année

Le 17 novembre dernier, les Prix Pinocchio 2O11 ont été décernés par l'association "Les amis de la Terre". Ces Prix ont été attribués par un vote en ligne ayant rassemblé plus de 13000 suffrages.

Pour rappel, l'année dernière, seuls quelques 7094 électeurs s'étaient exprimés.

Les plus grands menteurs de cette année sont : Société Générale du fait de son financement pour la construction d'une centrale nucléaire au Brésil ; Tereos qui "néocolonise" le Mozambique pour la production d'agrocarburant ; Vinci, à cause de son criminel projet à Notre-Dame-des-Landes.

Bravo aux votants !
Honte aux élus !
Boycottons-les !

lundi 18 juillet 2011

Restons informés

Rien ne change à Fukushima : l'enfer nucléaire reste totalement hors de contrôle.

Et ce n'est pas la technologie AREVA, notre très sacrée technologie nationale, la plus sûre du monde dans le domaine soi-disant, qui pourra permettre une reprise en main de la situation.
En effet, la chaîne de décontamination fournie par notre multinationale préférée ne marche pas en plus de fuir par tous ses joints.
En outre, à cause d'elle, des techniciens japonais ont été très fortement exposés aux radiations.

C'est donc une unité de décontamination japonaise qui va prendre la suite ; en espérant qu'elle aura plus de succès que les deux précédentes, l'américaine et la française, dans l'intérêt de Notre Planète qui chaque jour se contamine un peu plus.
En tout cas, et c'est là le seul réel progrès pour l'instant, les notices d'utilisation du système nippon auront l'avantage d'être écrites dans la langue des travailleurs qui opèrent en enfer : AREVA qui pense à tout n'avait pas pensé à traduire la notice de leur bazar.
Et oui ! Certains découvrent juste que la langue de Molière n'est pas parlée au Pays du Soleil Levant.

Prions - il n'y a plus que ça à faire - pour qu'une de nos centrales nationales ne nous atomise pas car AREVA n'est pas à la hauteur ! contrairement à ce que ses dirigeants ont toujours voulu nous laisser croire.
Quand ça pétera, la France sera perdue ! Et nous aurons tout perdu.

lundi 20 juin 2011

Message de Fukushima

Un français, vivant au Japon à 200 km de Fukushima, père de famille, guidé par la colère du désespoir,et l'angoise, s'est mis devant sa webcam.
Après une description de la situation telle que la vivent les gens de là-bas, il nous adresse un message , à nous les français : C'est poignant de vérité et de sincérité ! (Nota : Le lien que je donne n'étant plus en service, vous trouverez la vidéo ici, car Paul Jorion l'a relayée lui aussi, quelques jours après moi).

Alex - c'est le prénom de ce père de famille - a voulu nous dire que rien ne s'améliore sur le lieu de la catastrophe qui menace l'Humanité toute entière et nous a demandé de nous lever, nous tous en France, tous ensembles, contre le nucléaire, pour que nous fassions en sorte que les 56 réacteurs français soient arrêtés le plus rapidement possible.

Et qu'on se le dise !
S'il faut arrêter ces machines, c'est parce que les statistiques sont les statistiques !
Sur les 440 réacteurs en service dans le monde, cinq d'entre eux ont déjà terminé en corium, la piscine d'un sixième, à Fukushima, risque fort de subir le même sort tandis que celle d'un septième, le 7 juin, à Fort Calhoun dans le Nebraska, n'est pas passé loin de finir ainsi, par la perte de son refroidissement durant seulement 90 longues minutes, la faute à un incendie causé par une crue du Missouri (*).

Si un tel taux d'attrition - environ 1,4 % - existait dans le transport routier, nous ne monterions plus dans nos voitures ! et si un tel taux d'attrition était enregistré dans le transport aérien, nos gouvernants interdiraient les avions !  

Tous ceux qui nous disent que les centrales françaises sont plus sures que les autres sont des menteurs. La centrale du Blayais, par exemple, s'est retrouvée, en 1999, dans la même situation que celle de Fort Calhoun il y a deux semaines (et encore, cette dernière était à l'arrêt). 

Alors agissons ! Résistons !

J'imagine une grande manifestation, partout dans le pays, dans un silence de cathèdrale ; dans un silence de mort.
Parce que nous avons tous des enfants ; ou des petits-enfants ; ou des neveux et nièces ; ou des petits cousins.

 

(*) L'incident serait clos ! c'est du moins ce que certifient les nucléophiles et nucléocrates.
Oui, mais peut-on les croire vraiment ?!

 

vendredi 24 décembre 2010

Les Prix Pinocchio 2010

Le 9 novembre dernier, c'était la remise des Prix Pinocchio par l'association "Les amis de la Terre" .

Le palmarès est le suivant :

Premier dans la catégorie "Droits humains" : JL Vilgrain - Somiaa - Sosucam
Premier dans la catégorie "Environnement" : Eramet
Premier dans la catégorie "Greenwashing" : Crédit Agicole

Vous aurez tous les détails sur le classement et les méchants lauréats ici.

Un regret cependant cette année : le nombre de participants au vote.
Lors de la première élection en 2008, il y avait eu 4193 votants puis 7495 l'année suivante. Ils n'étaient que 7094 cette année.
L'écologie n'est plus à la mode ? Les gens s'en foutent ?

Rendez-vous en 2011, pour voir.

mercredi 17 novembre 2010

Pensées à nos chers futurs disparus

Un nouveau produit financier arrive sur les marchés. Alléluia !

Il va permettre d'amplifier la spéculation sur les métaux car il sera désormais possible pour des hedge founds, des banques ou tout autre type d'investisseurs, "d'acheter", par exemple, du cuivre, du zinc ou du plomb, sans avoir à le stocker.
Ainsi, ce qui était possible avec le pétrole et les céréales le sera avec les métaux industriels.
Nous avions "les sans-cuve" (qui ont du pétrole non stocké) et "les sans-silo" (qui ont du grain non stocké) ; bienvenue "aux sans-hangar" qui auront des métaux mais pas de lieu pour les entreposer (Remarquons, à leur décharge, que toutes ces installations de stockage coûtent horriblement cher. C'est vrai quoi ?!?).

Paul Jorion désespère lui qui propose, pour supprimer la spéculation, d'interdire l'accès d'un marché à ceux qui n'ont rien à y faire. En effet, pourquoi des banques ont-elles le droit d'acheter du pétrole ou des céréales et maintenant des métaux ? Font-elles du commerce et de la valorisation de ces marchandises ?

Mais bon ! Pour les banquiers et économistes orthodoxes de notre époque, bref ! pour les abrutis, même si leur modèle au bout du rouleau les a ruiné et les états avec, "show must go on" (*). C'est pourquoi, visiblement, les errances ayant conduit là où nous en sommes aujourd'hui doivent non seulement se poursuivre mais aussi se multiplier, d'où l'apparition de ce nouveau produit financier. D'ailleurs, ce n'est pas illégal. "Et pourquoi ? Je vais vous le dire !" " Parce qu'on le veut bien".
Mais que vont faire les super-parasites (nos ennemis les banquiers), en spéculant ainsi avec les métaux industriels ?
"Eh bien je vais vous le dire !" Il vont parier de l'argent - et en gagner - sur un fait avéré et inéluctable, conséquence de ce qu'est notre économie de la croissance : la raréfaction des matières premières.
Au final, c'est nous qui payerons, encore, quoi qu'il arrive.
Eux, ils encaissent déjà et encaisseront aussi à la fin, sans se soucier des lendemains et sans non plus faire preuve de la moindre volonté d'agir afin que la pénurie qui vient ne soit pas un problème pour l'Humanité.

Alors il est temps maintenant de donner les noms des métaux qui vont disparaître (**), plus exactement ceux dont les gisements sont aujourd'hui quasi épuisés, ainsi que la date à laquelle ils le seront définitivement. Et bien que ces disparitions semblent réjouir les banquiers, ne faudrait-il pas, pourtant, s'angoisser quelque peu ?

Le Terbium est le premier à disparaître. En 2012 ses gisements seront épuisés. Dommage, car il est utilisé pour fabriquer des écrans à rayons X, des tubes cathodiques, les voitures hybrides et les piles à combustibles, vous savez, un de ces fameux moteurs du futur dont on nous parle très souvent à la "téloche".
Le deuxième, le Hafnium, disparaît en 2018. Utilisé, notamment, dans les réacteurs nucléaires et les processeurs des ordinateurs : que des choses de peu d'importance, vous pouvez le constater.
Le suivant est l'Argent, en 2021, servant pour la joaillerie, l'électronique, la photo, l'industrie alimentaire et à la fabrication d'instruments de musique. Certains panneaux photo-voltaïques de dernière génération utilisent ce métal pour augmenter leurs performances.
L'année suivante disparaîtra l'Antimoine, en 2022 donc, utilisé pour l'imprimerie, l'industrie du verre, les feux d'artifices et les détecteurs de champs magnétiques ou d'infra rouge.
Ne sera plus disponible, en 2023, le Palladium, utilisé pour la catalyse, l'électronique, le stockage de l'hydrogène (il serait parfait pour les futures ? voitures équipées de pile à combustible), la confection de dents artificielles et d'instruments de chirurgie, de flûtes et de bijoux.
Les gisements d'Or seront épuisés en 2025. Le métal par excellence garantie de l'argent (y en aura-t-il encore dès lors ? se demandera Arpagon) est aussi employé dans les téléphones portables, les ordinateurs, etc, etc, etc. Des choses dont, à l'évidence, nous semblons pouvoir nous passer facilement n'est-ce pas ?
Disparaîtront aussi la même année, le Zinc et l'Indium.
Puis disparaîtront, en 2028 l'Étain, en 2030 le Plomb et le Lithium, ce dernier étant le principal composant des batteries des voitures électriques dont on parle tant mais que l'on attend toujours.
En 2038, viendra le tour du Tantale, indispensable pour les super-alliages, la médecine, la chimie, l'usinage, l'optique, l'électronique.
En 2039, nous n'aurons plus de gisements de Cuivre, métal entrant dans la fabrication de tout, ou presque.
Le combustible des centrales nucléaires, l'Uranium verra tous ses gisements vidés en 2040, et sans doute avant puisque partout dans le Monde la construction de réacteurs supplémentaires est lancée. Le grand avenir de la filière nucléaire sera peut-être "grand" mais il sera sans conteste très court ; aussi court que sont longues les durées de vie des déchets que ces centrales produisent.
En 2048, les mines de Nickel ne donneront plus.
En 2050, il n'y aura plus de pétrole mais c'est une autre histoire.

Au-delà de cette date, les autres Terres Rares (le Terbium en fait partie), ne tarderont pas à ne plus être disponibles autrement que par le recyclage, toujours très gourmand en énergie, polluant et au cours duquel il y a des pertes de matière. Ces atomes seront d'ailleurs épuisés bien avant si les voitures électriques et hybrides se développent ; ce qui veut dire, en fait, qu'elles ne se développeront pas, du moins pas comme nous le souhaitons dans nos rêves.
Le Platine, qui aura disparu en 2068 au rythme actuel de l'extraction le sera bien avant si la production de piles à combustible à haut rendement est lancée en séries, même s'il s'agit de petites séries pour des petites séries de voitures. Et oui ! Encore la voiture !
Reconnaissons-le, la bagnole n'est décidément pas un objet anodin : elle nous conduit à notre perte.

La bonne nouvelle avec tout ça, c'est que la croissance économique ne sera plus possible. Seule une économie écologique pourra s'épanouir ; à la condition qu'elle soit acceptée par les peuples. Pour cela un seul moyen : refuser la guerre.
Sinon ? Et bien pour la réponse, il faut se référer au rapport Meadows : ce sera le déclin, très rapide.
Pour faire de l'humour, je dirais : "Voilà une bonne retraite qui s'annonce à nous tous qui avons aujourd'hui 45-50 ans !
Quant aux autres, nos enfants et petits enfants, "on s'en fout", c'est pas notre problème, "ils trouveront autre chose".

(*) Traduction : "Le spectacle doit continuer".
(**) Essentiellement d'après les chiffres du Service Géologique étasunien, sources utilisées par
SOS-Planète sur son site. En fait, il est difficile de trouver des renseignements sur les réserves restantes de métaux. Le sujet demeure tabou : parce qu'il ne faut jamais affoler les foules sans doute.

dimanche 24 janvier 2010

ECCE : Avancement

L'espace collaboratif vers une constitution économique (ECCE), initiative de Paul Jorion, mise en forme par Jean-Luce Morlie, vit un peu au ralenti depuis quelque temps. Peut-être que le format "wiki", peu convivial à mon goût, y est pour quelque chose.
Néanmoins, les grandes lignes de ce que doit évoquer ce texte sont établies et certains paragraphes bien avancés, voire terminés.

Vous trouverez ci-dessous la dernière mouture du préambule.
C'est super car ça parle d'écologie dès les premières lignes !
Toutefois, je pense que quelques petites modifications, que je me permets d'indiquer en rouge, seraient encore nécessaires.

Préambule

Considérant que les limites de la colonisation de la Terre par l’espèce humaine sont atteintes ;

Considérant que les stratégies de conquête et de maîtrise du monde par des réseaux structurés sur le mode compétitif se révèlent aujourd’hui inadaptées au maintien des équilibres écologiques ;

Considérant que le temps qui reste est compté, au risque de la survie de l’espèce humaine.
Considérant que le proche épuisement des ressources naturelles et la destruction des écosystèmes constituent une menace pour l'Humanité toute entière ;
ou bien

Considérant que le proche épuisement des ressources naturelles et la destruction des écosystèmes peuvent provoquer la disparition de l'Humanité ;

Considérant que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme ainsi que les idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité constituent le socle moral partagé par le genre humain ;

Considérant que dans le domaine de l’économie, comme dans le domaine politique, les principes de liberté et d’égalité ne peuvent être laissés à eux-mêmes sans être accompagnés d’une morale de fraternité ;

Considérant que l’organisation en réseau compétitif dans lequel chacun cherche à confisquer à l’autre une ressource rare, un pouvoir ou un privilège, est contraire à la morale de la fraternité puisque cela génère et attise des conflits, au cours desquels les ressources naturelles sont gaspillées inutilement le temps qui reste à se battre vainement les uns contre les autres ;

Pour ces raisons, les groupes, les organisations, les Nations, signataires du présent document se donnent pour mission impérieuse : premièrement, de constituer un large réseau de recherche, de communication et de formation permettant d’approfondir, de diffuser et d’appliquer les principes, les méthodes, qui permettront à l’espèce humaine d’abandonner le modèle de la compétition pour développer celui de la coopération.

Considérant enfin la gravité de la situation économique et écologique mondiale et l’urgence extrême qu'il y a à agir, les signataires œuvreront avec diligence à la mise en œuvre des dispositions, lois et décrets ici qui iront dans le sens des idées ci-dessous rassemblées comme premières étapes vers en une constitution pour l’économie.

Et vous ! Vous en pensez-quoi ?
Car ECCE est ouvert à toutes les bonnes volontés qui voudraient participer à la réflexion conduisant à l'élaboration de cette constitution pour l'économie.

En tout cas, l'idée de Paul Jorion a été reprise : Il existe déjà au moins un site sur le Net qui propose un projet de pareille constitution. Le webmaster invite, dans un forum attaché, à réagir à son texte.

dimanche 26 juillet 2009

En piste contre l'aéroport

Du 1er au 9 août 2009, rendez-vous à Notre-Dame-des-Landes pour dire NON à l'imbécile projet d'aéroport.

Dans le contexte énergétique qui s'installe - pour toujours en ce qui concerne les carburants liquides - les personnalités politiques qui osent nous faire croire que ce projet, criminel pour l'environnement, est une bonne chose, pour ci ou pour ça, font preuve soit d'ignorance (avons-nous élu des ignares ?), soit d'une mauvaise foi inacceptable, soit d'une inintelligence caractérisée. Il est temps pour ces personnes d'arrêter leurs bêtises et de bien s'informer sur la situation énergétique mondiale.

Pour cela, ces politiques devraient lire Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean, qui écrivent à la page 245 de leur dernier ouvrage (*) : Pour l'avion, "c'est facile parce qu'il suffit d'accompagner une baisse (sous-entendu, de trafic) qui va largement arriver toute seule" ... "D'entrée de jeu, on comprend facilement que continuer à financer des capacités aéroportuaires aux frais du contribuable en pensant que le trafic va croître est une faute de gestion qui n'est que le fruit de l'ignorance des élus et des dirigeants des chambres de commerce et d'industrie sur l'avenir des hydrocarbures."

Alors Mesdames et Messieurs les élus et fonctionnaires, comprenez une fois pour toutes que le futur n'est pas dans le ciel mais qu'il est sur Terre par la Terre et sur la Mer par la Mer.
Ces deux territoires, par vos sottes décisions passées, par vos négligences et par vos imprévoyances, vous les avez laissées sombrer. Vous êtes désormais dans l'obligation de les sauver car il en va de la survie de l'Humanité.

Enfin, une petite parenthèse, pour une toute autre chose. Bien que ?
Ce qui vaut pour l'avion vaut aussi pour la voiture !
Alors Monsieur le Premier Ministre, même si vous êtes grand amateur de courses automobiles, sachez que vous devez vous abstenir de faire construire, à tout prix, un circuit de Formule 1 à l'emplacement d'une zone humide de la région parisienne : C'est débile !
Consacrez nos impôts à favoriser la mise en place de l'écodouble plutôt qu'à éradiquer ce qui reste de la biodiversité.
Merci, donc, de créer l'une et de sauver ce qui peut encore l'être de l'autre Monsieur Fillon.
Elles vous le rendront alors que la F1 non !

(*) Sur Écodouble, un article est en préparation pour présenter le contenu de cet ouvrage intitulé "C'est maintenant ! 3 ans pour sauver le monde".

lundi 13 juillet 2009

Les bandits ont bien changé

Au Moyen Âge, les bandits de grand chemin et les pirates représentaient une menace pour l'économie : à cause d'eux les routes commerciales n'étaient pas sûres.

Aujourd'hui la situation est tout autre. Ceux-là même qui souvent faisaient en partie les frais des vols et du pillage sur les voies de communication sont devenus les pires bandits de l'Histoire.
Ils ont imaginés et mis en place un système leur permettant de s'accaparer la totalité des richesses produites sur la planète, toutes l'étant sur la base de la destruction définitive des ressources naturelles non durables.
Ils ont ensuite perverti leur système, en favorisant la création monétaire ex-nihilo par des artifices comptables (Cf. tous les articles traitant de la monnaie sur le blog de Paul Jorion), en autorisant la spéculation au-delà de toutes les limites et en créant des systèmes ultra complexes et complètement détachés de la réalité pour camoufler des dettes.
Le résultat est que le Monde arrive aujourd'hui au bord de la ruine et du chaos. Les banquiers sont devenus la pire menace qui ait jamais pesé sur l'économie et surtout sur l'Humanité toute entière.

Mais le pire du pire réside dans le fait qu'à force de corruption et de beaux discours aux politiques béats ces pitoyables semblants d'Humains se sont assurés, pour l'instant, d'une totale impunité.
Il ne tient qu'à nous de rétablir la justice.
Nous devons juste prendre conscience de l'ampleur de leurs crimes et de la puissance que nous pourrons alors représenter.
La justice pourrait être, au final, salutaire.

lundi 6 juillet 2009

L'été sera chaud

Cet été, EDF ne va peut-être pas produire suffisamment d'électricité pour satisfaire la demande française.

Déjà, il y a quelques jours, avec le petit pic de chaleur que nous avons subit, il a fallu acheter 4000 MW de puissance (Ouest France), soit 3,5 réacteurs nucléaires.
Combien de ces titanesques machines va-t-il encore nous falloir pour rassasier notre voracité en énergie ?

Toujours est-il qu'en cas de canicule, nous serons cuits ! Les climatisations seront lancées au maximum avec pour conséquence ... de gros délestages et par conséquence encore, l'arrêt désespérant des fautifs.

Plus d'élec, ça fait froid dans le dos !

- page 1 de 2