Ecodouble

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 9 juillet 2015

Au sujet de la Grèce

Si vous voulez comprendre comment la Grèce et l'Europe - nom grec - sont arrivées là où elles sont, un excellent résumé est à lire sur le Blog de Paul Jorion.

Déni et désinformation

Dans le Ouest-France du 8 juillet dernier, un gratte-papier-désinformateur-propagandiste annonçait dans un entrefilet que le gouvernement japonais allait d'ici quelques temps autoriser la réoccupation d'un village évacué "suite à l'incident" (sic) survenu à la centrale nucléaire de Fukushima.
Ainsi, la plus grande catastrophe nucléaire de l'Histoire, à force d'être ignorée volontairement par les médias, n'est plus qu'un simple incident alors que la situation sur place empire chaque jour qui passe,

Pour ce qui est de l'EPR de Flamanville, nous venons d'apprendre qu'AREVA savait depuis 2006 pour les malfaçons dont souffre la cuve du réacteur. Que la cuve puisse exploser à la mise en route de leur chaufferie infernale ne semble pas inquiéter les fous furieux de l'atome ! La belle affaire.

Pour l'EPR toujours, nous apprenons aussi que Bouygues a été reconnu coupable d'avoir fait travailler, pendant cinq ans, 500 ouvriers au noir mais n'a été condamnée qu'à 25000 misérables petits euros d'amende. Les autres, les sous-traitants, n'ont qu'un pourboire à verser.
Le message est clair ! Oyez, multinationales ! Vous seriez sottes de verser des millions de cotisations sociales. Au rythme où va la justice à vous exonérer de payer pour toutes vos magouilles visant à ne pas cotiser, vous pourrez bientôt demander des dommages et intérêts à l'encontre de ceux qui démontreront que vous ne respecterez pas la loi.
Quand je pense que des artisans se retrouvent avec des milliers d'euros d'amende à l'URSSAF pour avoir mal rempli un imprimé à la con !

Alors comme je constate que tout cela passe comme une lettre à la poste, qu'il n'y a pas de manif, qu'il n'y a pas de protestation, que nous ne sommons pas nos pourritiques de nous expliquer pourquoi pareils scandales, je vous le dis tout net : Chers compatriotes, vous êtes des minables ! Samedi 11 et dimanche 12 juillet, vous avez l'occasion d'aller à Notre-Dame-des-Landes pour dire non à l'aéroport et à tous les autres projets inutiles et mortifères. Vous ne viendrez pas nombreux. Il n'y aura que celles et ceux de d'habitude. Dès lors, ne vous plaignez plus ! Vous semblez très contents de vous faire baiser ! Et quand nous serons irradiés, bandes de nazes, faudra aussi fermer vos gueules.
Ouais, continuez à faire vos ego-portraits imbéciles et inécologiques sur fesses de bouc mais en fermant vos gueules !
Ouais les neuneus! Le Monde s'effondre mais, surtout, fermez vos gueules.

dimanche 4 janvier 2015

Ils se foutent de la jeunesse !

Le Foll, porte parole du très gauche, pour ne pas dire nul et néolibéral, gouvernement actuel, était l'invité d'une grande radio, il y a deux ou trois semaines.

Le moins que l'on puise dire, c'est que le Stéphane, il ne manque pas d'air quand il répond aux auditeurs-citoyens qui lui posent des questions. Après avoir caressé, bien dans le sens du poil, un agriculteur qui s’était épanché sur sa crainte de ne plus pouvoir épandre assez de pesticides (*), Monsieur Stéphane Le Foll traita de menteur un paysan bio, éleveur de 18 vaches sur 18 hectares (**), parce que ce dernier lui affirmait que les subventions qui lui sont attribuées avaient baissées.
Notre bon ministre s'emporta même en direct, ne supportant pas qu'un gars qui n'est pas dans l'industrie de la "merde-alimentaire" puisse mettre en doute tout le beau discourt officiel qu'il tient depuis 2 ans sur les mérites de l'agroécologie et les efforts du gouvernement pour encourager la filière bio. Plusieurs fois, le puissant à dépassé les bornes dans sa réaction et le paysan n'a pas eu le droit de s'expliquer en détail.
Après enquête des journalistes de Radio-Paris-nouvelle-formule, cette dernière a pris soin de défendre son cher ministre et a donc déclaré, quelques jours plus tard, que l'agriculteur avait bien menti, ses aides ayant bien augmentés en 2014, de quelques 500 ou 600 euros.
Maintenant, si le paysan a été imposé par ailleurs de 700 ou 800, ou même 1000 euros supplémentaires en 2014 par rapport à 2013, cela expliquant la baisse qu'il évoquait, nous ne le saurons jamais.
Ouf ! L'honneur de notre ministre est sauf. Mais personnellement parce que j'ai pu constater, de mes propres yeux et oreilles, la distorsion extrême entre la réalité à Notre-Dame-des-Landes et les compte-rendus qui étaient diffusés sur Radio-Paris-nouvelle-formule, je préfère encore croire le paysan bio. Surtout qu'en ce qui concerne, par exemple, les pesticides, on nous avait certifié que la situation s'était améliorée, alors qu'au final l'année 2013 aura vu la consommation de ces produits augmenter de 9,2%, sans compter la consommation non déclarée dont les bidons auront été achetés en Espagne par des agriculteurs, viticulteurs et arboriculteurs très fidèles aux produits d’antan.

Ah, le beau discourt officiel !
Dans ces conditions, quel culot il a Le Foll, de mettre en avant un rapport sur l'agroécologie qu'il a lui même commandé et dans lequel ne figure ni le nom de Pierre Rabhi ni ceux de Claude et Lydia Bourguignon mais où figure bien les noms de grands tenants de l'agro-industrie (l'INRA, dans la page d'introduction, puis, dès la page 6, Terrena, Triskalia et Agrial, mais aussi le groupe ESA, dont les partenaires sont, entre autres, Crédit Agricole, Lactalis, Sander, Jardiland, Roullier).

Mais ce n'est pas fini !
Lors de cette intervention radiophonique, un autre auditeur lui a demandé quand son gouvernement allait enfin se décider à "mener une politique de gauche".
Outré par la question, le Sieur partit dans une tirade qu'il voulait sans doute grandiose mais qui ne fut que pompeuse. Il énuméra, avec emphase, des mesures ou des mesurettes, toutes en projets ou bien si futiles, dans le contexte économico-énergétique actuel, qu'il était bien inutile d'en faire le moindre cas, fussent-elles de gauche. Et de finir par la preuve des preuves que son gouvernement est bien un gouvernement de gauche en disant, presque triomphant, que "jamais on avait mis autant de moyens dans l'éducation nationale".

Ah, que c'est beau !
Aaaah ! Les sacro-saints moyens socialistes pour le grand foutoir qu'est l'éducation nationale devenue, véritable machine à faire des consommateurs, des incultes et des illettrés ! C'est même le ministre Macron qui le sous-entend ! Car, c'est un fait, les ouvriers de GAD sont aussi passés par l'école de la République ! N'est-ce pas ? (Bon d'accord ! là, j'abuse un peu en abusant du sophisme. Mea culpa).
Sur le moment, j'eusse aimé rétorquer au très mauvais parleur du gouvernement que ce n'est pas seulement en mettent des moyens, c'est-à-dire de l'argent, dans l'éducation qu'on est forcément de gauche. La façon d'injecter de l'argent dans cette institution a son importance. Or, il se trouve que l'argent qui lui est consacrée en ce moment sert plus à acheter des ordinateurs et des tablettes aux apprentis-consommateurs, futurs parfaits consommateurs, qu'a financer une formation aux enseignants, avant leurs affectations, ainsi qu'une sélection de ces derniers faisant une large part à leurs motivations et à leurs compétences naturelles pour capter un auditoire. Car il ne faut pas qu'il perdre de vue, le ministre, qu'à l'école primaire les enfants doivent en priorité apprendre à lire, écrire, compter et s'exprimer, de façon à ce qu'ils sachent apprendre toute leur vie durant pour faire de bonnes citoyennes et de bons citoyens.
Alors sachez le, Monsieur Le Foll : Acheter en masse des ordinateurs et des tablettes, cela revient à accorder des subventions à des multinationales qui n'en n'ont pas besoin et qui, en outre, se sont toujours arrangées pour ne pas payer d'impôts sur notre territoire.

Sur ce, c'est-à-dire sur la base de ce qui précède, Monsieur le porte-mensonge du gouvernement en rien-social, je me permets d'affirmer que vous vous foutez des générations futures !
Vos intentions réelles pour l'agriculture sont uniquement de favoriser l'industrie des semences, pesticides, OGM et élevages de masse au détriment de l'environnement et de la santé de nos enfants. Vous n'avez pas hésité à détournez le mot "agroécologie" à cette fin. Vous modifier l'école pour qu'elle soit à même de former des consommateurs et consommatrices et non plus en charge de faire naître des citoyennes et des citoyens. Vous inondez les classes d'objets numériques à cette fin. Vous privez de terres nourricières nos enfants, petits-enfants et tous nos autres descendants, en autorisant et en appuyant par la force et la violence policière des projets dangereux ou imbéciles, qui n'anticipent en rien les changements climatiques et énergétiques à venir. Parmi les projets imbéciles et dangereux, ont peut citer ceux de Bure, de l'EPR, de la ferme des 1000 vaches, de la prolongation des centrales nucléaires françaises, d'un parc d'attraction, d'une multitude de barrages dans le seul but de garantir, provisoirement, de l'eau à des producteurs industriels de maïs.
Tous ces projets sont très symboliques de votre engagement à servir les multinationales. Vous allez jusqu'à violenter et emprisonner des jeunes et des syndicalistes et même jusqu'à devoir prendre la responsabilité de la mort d'un jeune naturaliste pacifique à cette fin.

Et à propos de symbole, le meilleur pour la fin !
Sur le site du projet de barrage de Sivens, le dimanche 14 septembre 2014, des enfants des alentours avaient replanté des arbres sur la zone dévastée par les tronçonneuses. Chaque petit arbre portait une étiquette sur laquelle le nom du planteur ou de la planteuse était écrit. Le lendemain, la gendarmerie multinationale a chargé les zadistes en piétinant, littéralement, la toute fraiche plantation.
Quand je vous le dis, Monsieur le Menteur, que vous n'en avez rien à foutre de la jeunesse ! Cette jeunesse, à qui vous êtes incapables de donner du travail ! Alors que vous le pourriez, si seulement vous vouliez sortir du système financier actuel ; en faisant défaut sur la dette par exemple !
Vous en avez tellement rien à foutre de cette jeunesse, que vous ne vous interdisez ni de l'empoisonner, ni de l'irradier, ni de la violenter, ni de la blesser, ni de la piétiner et pas même de la tuer !

Une chose est donc certaine : Vous n'êtes pas de gauche ! Vous ne l'avez jamais été ni ne le serez jamais !
Vous êtes seulement, parmi d'autres, un vil serviteur de la finance.
Vraisemblablement corrompu qui plus est, comme toute "notre" haute caste politique, quasi intouchable, car comment expliquer autrement l'empressement dont vous faites preuve, toutes et tous, pour toutes les décisions iniques, stupides, dangereuses, antidémocratiques que vous prenez ?




''(*) Malgré tout ce qu'on nous raconte, la quantité de pesticides épandue en France a augmenté depuis 2008 (chiffres de 2011, 2013)
Ah, la belle prise de conscience !''
(**) C'est marrant mais j'ai tendance à croire que ces seuls chiffres sont un gage de qualité pour la production de ce paysan.

vendredi 19 décembre 2014

Les entubeurs de service sont toujours de sortie

Nicolas Bouzou a atteint un nouveau sommet de connerie, d'inculture et de désinformation. Il a déclaré il y a quelques jours, pour critiquer la politique du gouvernement, qu'il ne trouve pas assez innovante, que "la politique économique, c'est un art".
Alors là, chapeau cher Zébulon.
Désormais, il n'y a plus qu'à exposer cette œuvre qu'est la politique économique (sous entendue néolibérale car pour Bouzou, l'économie c'est seulement le néolibéralisme) sur la place Vendôme. Gageons que Madame le Maire de Paris sera triangulairement contente, à défaut de l'être carrément, et espérons que cette œuvre se fera aussi dégrader, voire détruire complètement, car on en a marre de se faire ... avoir.

Un autre entubeur se dépasse lui aussi : c'est Nicolas Dufourcq, un fils à maman, pion de Pierre Moscovici et président de la Banque Publique d'Investissement, pour qui "la Terre est plate" (France Inter, le 13 décembre 2013, vers 10H00).
Est-ce parce qu'il a fait HEC et l'ENA qu'avec lui on revient avant Ératosthène, le découvreur de la rotondité de la Terre, soit 2300 ans en arrière ?
En tout cas, ce type ne tourne pas rond dans sa tête, mouline une langue puante (la novlangue) et nous prend pour des cons, qui ne doivent surtout pas chercher à comprendre ce que nous pouvons et devrions comprendre (*) car il a bien conscience que s'il advenait que nous nous amusions à tous comprendre leurs magouilles, les siennes et celles de tous ses semblables de l'oligarchie économico-politico-financiaro-médiatique qui nous mène à la pauvreté absolue et à l'esclavage, cela pourrait nous conduire à tous les éconduire très violemment, lors d'une grosse révolte bien sanglante.
Nous en avons l'habitude désormais, mais je ne m'y fais pas : Avec le néolibéralisme, on revient toujours en arrière ! Adieu la société du CNR, adieu les jours heureux !
Nicolas Dufourcq ne connait pas le conflit d'intérêt. Haut fonctionnaire, tout autant que patron de start up (**), il collabore avec la finance mondiale. Ce type a accès à une partie de la caisse de la France et il pioche dedans pour favoriser des "bonnes" entreprises à ses yeux, celles d'amis potentiels, qui ont des ambitions mondiales, ce qu'il résume en disant : "la Terre est plate" !
En fait, hélas, il ne s'emploie qu'à mettre la Terre et son Humanité à plat.

Mais d'autres entubeurs arrivent dans les médias ! D'abord, il faut présenter Thomas Philippon ; un autre pion de Moscovici, laissé par le nouveau commissaire maigrisseur comme une mine antisociale. Et la mine à la mine arienne (après tout le néoliréralisme et l'arianisme, même combat : la supériorité !) de nous bourrer le crâne pour vanter la loi Macron, cette loi de riche pour les riches, cette loi de notre ministre-banquier-énarque-bien-propre-sur-lui-qui-nous-prend-pour-des-illettrés, cette loi qui s'occupe du prix du ticket de bus et accessoirement, du moins discrètement, de donner les moyens aux grosses entreprises de pouvoir contourner légalement toutes les lois concernant le licenciement.

Enfin, présentons une femme : voilà Natacha Valla ; l'inintelligence incarnée au féminin, car elle n'imagine pas un instant que ce qu'elle prône aura de terribles conséquences sur l'avenir de ses enfants, ses enfants qu'elle aime bien sûr, du moins le dit-elle.
Elle, elle se charge (mais ce n'est pas la seule) de nous expliquer que le contrat unique, c'est mieux que tous les autres contrats du droit français. Et elle s'applique ainsi à nous faire avaler que le contrat précaire, c'est mieux que le CDI.
Cette gonzesse on dirait une pub. Et avec une pub, tout passe.

Avec ces entubeurs, les socialistes vont nous écraser. Ils vont nous faire ce que la droite n'aurait jamais osé nous faire. Ouf ! Je n'ai jamais voté socialiste !

Alors vous, les socialistes, réveillez-vous ! Descendez dans les rues, harcelez votre député dites, une bonne fois pour toutes, non au nucléaire, non à Notre-Dame-des-Landes, non au Center park, non à Sivens et à tous les autres projets inutiles révélateurs de la gangrène néolibérale qui pourrit le monde et l'envoie à sa perte. Montrez que vous savez, tous, vous bouger le cul pour l'intérêt général et non pas seulement pour vos petits intérêts partisans, ce qui jusqu'à présent, pour une très grande majorité d'entre-vous, reste votre caractéristique première.

(*) Il nous croit incapables de comprendre les conséquences que pourrait avoir sur les OAT la dégradation de la France par Fitch rating de AA+ à AA.
Hahaha, on rigole triple A ! On va juste payer un peu plus de taux d'intérêts sur notre dette, connard !
(**) Traduction par écodouble : Entreprise à fort potentiel spéculatif

mercredi 19 mars 2014

Justice : toujours deux poids, deux mesures !

Il était une fois en Finistère, un puissant et un citoyen ordinaire.

L'un s'appelle Vincent. Bien qu'il dise "Blue" à tout bout de champ, ce type n'est pas un bleu.
Dans l'Hexagone il est dans le plastique et l'électrique (tout fabriqué avec du pétrole).
Il nous a déjà fait des batteries au lithium, des voiturettes électriques. Aujourd'hui, à grands renforts de pub dans les journaux, il nous sort le tram électrique Modèle II. Parions que demain il nous fera l'avion électrique, après-demain la fusée électrique, la semaine prochaine l'arbre électrique, le mois prochain l'humain électrique et l'année prochaine, sans aucun doute, si personne ne l'arrête, ce sera le croiseur interstellaire Modèle II, un truc à faire pâlir d'envie Dark Vador. C'est notre ministre du dressement reproductif, Montebourg du gaz de schiste, qui va être joisse !

Et personne ne va l'arrêter le Vincent ! Et surtout pas la Police !
Et pourtant !
Déjà, dans son fief, il ne fait aucun cas des vestiges archéologiques mis au jour lorsqu'il ordonne des terrassement pour agrandir son usine. Pensez donc ! On ne va pas arrêter la marche du progrès à cause de ridicules restes gaulois protégés par la Loi.
Mais si seulement cela s'arrêtait là !
Hélas, ce puissant a étendu son empire et son emprise en Afrique, au Cameroun pour commencer, ce pays qui a déjà tant souffert de la colonisation française.
Là-bas, ce seigneur - parce qu'il est comme seigneur au Moyen-Age - s'est d'abord approprié, par corruption active, le port principal en 2004 et l'unique chemin de fer, qui ne prend désormais quasiment plus de voyageurs mais seulement des marchandises (ça paye bien mieux !), par exemple du bois arraché à la forêt tropicale. Ensuite, il a pris possession, avec d'autres, grâce au FMI et aux lois sans foi de l'OMC, de grandes étendues de cette forêt pour y faire planter et cultiver des palmiers à huile, par des ouvriers peu ou prou réduits à la condition d'esclave, cela afin de produire de la nourriture bas de gamme et du bio carburant (tiens, Monseigneur douterait-il de l'électrique ?).
Il lui est même arrivé, pour étendre ses cultures, de faire déménager vers des zones insalubres, des populations de pygmés qui vivaient dans des coins de forêt où il avait des projets : Les palmiers ont été plantés et depuis les pygmés meurent mieux du paludisme !

Mais comme le Cameroun c'est trop petit pour ce grand ambitieux, il a usé des mêmes méthodes d'implantation et de gestion, en Côte d'Ivoire, en Sierra Leone, au Libéria, au Sénégal. Et il s'est aussi implanté en Asie, au Cambodge notamment et en Indonésie, pour le palmier à huile toujours, les orangs outans faisant là-bas, même s'il affirme le contraire, les frais de ses profits. Et lorsque des ONG, des Ministres africains, des associations, demandent des comptes, il ne se passe rien ! Ou plutôt si ! Il reçoit la visite en grandes pompes, dans son usine sans avenir d'Ergué Gabéric, notre Président François Modèle II tout sourire.

In fine, pour tous ces exploits, le puissant est breloqué au plus haut grade de la Légion d'honneur, au même niveau que les Présidents de la "Ripoublique", ses bons potes. Souvenons-nous, en effet, qu'il a prêté son beau bateau à l'un très écouté et qu'il a employé la compagne délaissée de l'autre dans le personnel de sa télé privée.

Le citoyen ordinaire, quant à lui, c'est un quidam !
Un jour, dans les environ de Concarneau, il lui vient une envie pressante.
Un terrain vague et en guise de PQ, un prospectus publicitaire, avec son nom et son adresse imprimée dessus, qui traine dans son véhicule "pétrolique" (la honte !) : Et hop ! L'affaire est faite !
Dans le même temps, un casse dans la ville.
Les braqueurs emportent un coffre qu'ils vont ouvrir sur le terrain vague, à coté de l'étron encore fumant, véritable oeuvre d'art, signée s'il vous plait !
Peu après, quelqu'un trouve le coffre éventré et rameute la Police.
Constat ! avec obligation de réussite pour les fonctionnaires !
L'inspectrice, qui a dû faire "Polytechnique Police" dans sa jeunesse, trouve le nom et l'adresse, sur le PQ publicitaire : Et tac ! L'affaire est close !
Un mois de prison préventive pour rien en faveur notre quidam.
Plus d'une année en justice, ensuite, pour demander réparation à l'État, demande de réparation finalement abandonnée parce qu'il faut payer préalablement des sommes astronomiques en avocat, sans être certain, à la fin, d'avoir gain de cause.

Selon que vous serait puissant ou misérable ... dit la Fable, soit vous irez injustement en prison, soit vous ne serez jamais puni, quand bien même vous seriez, destructeur de vestiges archéologiques, corrupteur, spoliateur, esclavagiste et tueur.

Assurément, il y a des gens, dans la police, la politique, la justice, qui ont de la merde en guise de neurones.
J'espère qu'il y a encore des gens, au creux des lits, qui font des rêves.
Des rêves de Justice, d'Équité, d'Honnêteté et de Politique au sens noble du terme, pour l'Intérêt général.
Des rêves d'économie écologique.
Des rêves de réels changements.

lundi 28 octobre 2013

La tribune d'un quarteron de politiques en retraite

Deux anciens Premiers ministres et deux anciens ministres se sont fendus, le 14 octobre dernier, d'une tribune commune dans le journal Libération.
"Ce quarteron de ministres en retraite" préconise que la voix des scientifiques pèse désormais dans la prise de décision et que ne soit plus entendue, seulement d'après eux, la voie de minorités bruyantes et excessives.
Lisez plutôt :

___

"Nous assistons à une évolution inquiétante des relations entre la société française et les sciences et techniques. Des minorités constituées autour d’un rejet de celles-ci tentent d’imposer peu à peu leur loi et d’interdire progressivement tout débat sérieux et toute expression publique des scientifiques qui ne partagent pas leurs opinions. L’impossibilité de tenir un débat public libre sur le site de stockage des déchets de la Cigéo (site souterrain de stockage des déchets hautement radioactifs proposé par l’Andra) est l’exemple le plus récent de cette atmosphère et de ces pratiques d’intimidation, qui spéculent sur la faiblesse des pouvoirs publics et des élus.

De plus en plus de scientifiques sont pris à partie personnellement s’ils osent aborder publiquement et de façon non idéologique, des questions portant sur les OGM, les ondes électromagnétiques, les nanotechnologies, le nucléaire, le gaz de schiste. Il devient difficile de recruter des étudiants dans les disciplines concernées (physique, biologie, chimie, géologie). Les organismes de recherches ont ainsi été conduits à donner une forte priorité aux études portant sur les risques, même ténus, de telle ou telle technique, mettant ainsi à mal leur potentiel de compréhension et d’innovation. Or, c’est bien la science et la technologie qui, à travers la mise au point de nouveaux procédés et dispositifs, sont de nature à améliorer les conditions de vie des hommes et de protéger l’environnement.

La France est dans une situation difficile du fait de sa perte de compétitivité au niveau européen comme mondial. Comment imaginer que nous puissions remonter la pente sans innover ? Comment innover si la liberté de créer est constamment remise en cause et si la méfiance envers les chercheurs et les inventeurs est généralisée, alors que l’on pourrait, au contraire, s’attendre à voir encourager nos champions ? Il ne s’agit pas de donner le pouvoir aux scientifiques mais de donner aux pouvoirs publics et à nos concitoyens les éléments nécessaires à la prise de décision.

Nous appelons donc solennellement les médias et les femmes et hommes politiques à exiger que les débats publics vraiment ouverts et contradictoires puissent avoir lieu sans être entravés par des minorités bruyantes et, parfois provocantes, voire violentes. Il est indispensable que les scientifiques et ingénieurs puissent s’exprimer et être écoutés dans leur rôle d’expertise. L’existence même de la démocratie est menacée si elle n’est plus capable d’entendre des expertises, même contraires à la pensée dominante."

Robert Badinter, ancien garde des Sceaux, ancien président du Conseil constitutionnel
Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de la Recherche et de la Technologie, ancien ministre de la Recherche et de l’Industrie, ancien ministre de l’Education nationale, ancien ministre de la Défense
Alain Juppé, ancien Premier ministre
Michel Rocard, ancien Premier ministre.

___

Eh bien, souvent la vieillesse est un naufrage !
Elle l'est dans tous les cas pour ceux qui dès leur jeunesse ont eu à vivre avec des dysfonctionnements de leur intelligence les menant à penser que la croissance et la science appliquées à la technologie sont les mères de toutes les solutions.

Heureusement, d'aucuns se sont chargés de répliquer à cette pitoyable tribune. Par exemple, le journaliste Fabrice Nicolino a réagi sur son blog de façon éclairante, et documenté sur le passé de ces quatre privilégiés de la République, lui qui fut très injustement décrété "écotartuffe" du journal "La Décroissance" dans sa version Vincent Cheney.

Pour ces quatre là, il faut donc écouter les scientifiques dans les débats publics !
Oui, mais lesquels ?
Ceux qui sont payés par des firmes pour faire de la recherche appliquée ? (ceux-là même que nos politiques sont invariablement enclins à écouter).
Ou ceux qui font de la recherche fondamentale, dans les laboratoires qui restent encore financés sur fonds publics et qui font souvent partie des minorités "terroristes de la pensée"? (ceux-là ne sont pas écoutés et certains d'entre eux finissent dans un placard pour avoir essayé de trop parler dans les médias ; comme par exemple le Professeur Vélo sur le sujet des OGM).

En d'autres termes, dans le non-débat de Notre-Dame-des-Landes, faut-il écouter les ingénieurs scientifico-financiers de VINCI - ceux-là ayant seuls l'oreille attentive de notre très honnête Premier ministre ?
Ou faut-il considérer l'avis des scientifiques naturalistes indignés, pas entendus par les politiques, parmi lesquels se trouvent les meilleurs spécialistes faune-flore nationaux, qui ont fait bénévolement l'inventaire quasi-exhaustif du vivant sur la Zone A Défendre, du moins d'un niveau de précision jamais atteint ? inventaire qui vient en tout point contredire celui de l'étude d'impact truquée par un préfet qui est désormais employé chez VINCI ; VINCI multinationale humaniste aujourd'hui contrainte d'expliquer à la Justice ses liaisons avec la mafia russe.

En d'autres termes encore, devons-nous entendre la majorité des géologues, moqués et traités de rétrogrades, qui affirment que le gaz de schiste n'a aucun avenir et qu'il ne constitue en rien une solution ?
Ou bien nous laisser bercer par les ingénieurs de Total, ou d'une quelconque autre compagnie pétrolière, qui mentent en affirmant le contraire de ce que montre la réalité des chiffres d'exploitation des puits de gaz, ceux-là même pour qui roulent nos quatre vieux zozos.

Allez ! Finalement, ils ne perdent pas encore la tête, ces vieux aristocrates de la République. Jusqu'à leur dernier souffle ils resteront serviteurs sans conscience du monde de l'argent.
Ces salaud nous la jouent "grands sages", du haut de leurs ans mal employés, pour essayer de nous convaincre encore - alors que leur bilan c'est le déclin de l'Humanité - qu'il n'y a pas d'alternative à leur méthode mortifère qui consistent à laisser faire les capitalistes qui font du fric en détruisant la Nature toujours davantage.

Oui, il faut écouter les scientifiques ! Mais seulement les bons ! c'est-à-dire ceux qui ne sont pas scientistes, ceux qui n'ont pas d'intérêts, ceux qui philosophent et observent autour d'eux tout autant qu'ils sont à leurs études.
Ceux-là sont indispensables, pour nous avertir et pour nous enseigner, si nous voulons un jour voir l'écodouble s'établir. L'écodouble, la seule solution d'avenir.

jeudi 17 octobre 2013

Une bien mauvaise devise pour le futur

Au pays d'Astérix et d'Obélix, le maire d'un petit village s'emploie à conditionner ses plus jeunes administrés pour le meilleur des mondes à ses yeux à lui et à ceux de la quasi totalité de nos politiques, pilotés qu'ils sont par les financiers qui gouvernent.
Ce maire ne résiste pas à l'oppression intellectuelle imposée par le néolibéralisme, qui prône toujours la compétition, la concurrence, "la loi du plus fort".
Non ! Il ne résiste pas !
Pire ! C'est un maire qui collabore activement avec "les forces du mal", pour conditionner les jeunes esprits afin qu'en grandissant ils deviennent de parfaits consommateurs, individualistes, robotisés, inaptes à la réflexion, fins prêts à écraser tous leurs congénères pour satisfaire leurs envies.
Ah ! Il est fort ce maire collabo ! tout au service de la finance, de la société de consommation, du système économique d'asservissement des peuples.
Sa technique est imparable, insidieuse, dégueulasse.
Avec sa méthode, l'intelligence, les facultés d'analyse et l'art de la critique constructive ne sont pas prêts d'être acquis à l'école !
Jugez par vous même et voyez donc ce que le vil élu a fait mettre en place à l'intention de nos bambins, à hauteur de leurs yeux, en pleine période d'apprentissage de la lecture, lisible en arrivant à l'école :

Ecole_Coray-Blog.jpg

Mais que font donc les parents ? ! ? qui ne se révoltent pas pour abattre un tel panneau !
Sont-ils complices ? Sont-ils aveugles ?

Et pourquoi les instituteurs et les institutrices ne réagissent-ils pas à pareille provocation ?!?
Par leur immobilisme sur ce coup, ne démontrent-ils pas ce que beaucoup pensent, à savoir qu'ils ne font jamais rien pour défendre des intérêts autres que les leurs ? Eux qui, en plus, prodiguent un enseignement aux résultats de plus en plus mauvais, ce qui obère l'épanouissement des enfants et des futurs adultes qu'ils seront ; pour preuve le dernier classement Pisa (le prochain est prévu pour fin 2013).
En effet, en 2000, les élèves français figuraient parmi ceux qui avaient le bagage culturel le plus conséquent et ceux qui comprenaient et calculaient le mieux (cela bien que le travail de destruction de l'école ait commencé au début des années 80).
Ce n'est désormais plus le cas !

Pour réussir à faire adopter l'écodouble, il va falloir des citoyennes et des citoyens cultivés, ayant l'esprit ouvert, avec le bon sens comme guide de pensée. Ces citoyennes et ces citoyens, l'école a la charge impérieuse de les éduquer lorsqu'ils sont à l'âge de l'enfance.
Aujourd'hui, nous ne pouvons que constater que "notre" éducation nationale" n'assure pas sa mission ! à cause de panneaux comme celui de la photo ci-dessus ; à cause de réformes scolaires iniques, ou mal réfléchies, ou pitoyablement mises en œuvre ; à cause de mauvais parents englués dans le productivisme et le matérialisme ; à cause de mauvais enseignants mal formés et non motivés, voire d'enseignants qui n'ont pas "la vocation".

"Responsables mais pas coupables !?"
Je ne sais si cet argument d'irresponsables vaudra lorsqu'il nous faudra rendre des comptes à nos enfants que nous conditionnons pour faire perdurer une société sans futur qui va droit à sa perte.

mercredi 18 septembre 2013

C'est toujours comme ça !

Dans notre actuelle société scientiste, qui affirme que l'Humanité a un avenir radieux grâce à la technologie, on nous propose des "inventions" merveilleuses, fruits d'imaginations débridées et déconnectées des Lois ou des Réalités de la Physique.

Une des dernières merveilles (non comprises dans les risibles 34 innovations pour la relance de l'économie figurant dans le plan de notre ministre du Dressement reproductif) c'est un dirigeable à enveloppe rigide d'aluminium gonflé à l'hélium. Et de nous expliquer ! de nous certifier ! de nous garantir ! que ce bibendum volant, c'est l'avenir ! Admirez ! C'est sous ce lien.

Hélas ! Remettons les pieds sur Terre !

D'abord ! cette quenouille flottante, elle se propulse au pétrole.
Je ne vous ferai pas l'insulte de vous rappeler que cette matière vient à manquer.
Mais allez si ! Je vous le rappelle tout de même ! en vous invitant à lire, par exemple, le dernier article de Benoit Thévard sur son blog.

Ensuite ! et enfin ! l'Hélium est un gaz en voie de disparition. C'est triste, mais c'est ainsi ! La fin est son destin, les Humains se chargeant juste de la faire survenir plus vite qu'initialement programmée.
Je vois d'ici les grosses larmes de nos bambins, ceux en apprentissage de consommation, qui ne pourront plus AVOIR "un ballon qui vole" et qui ne verront pas plein de zeppelins dans le ciel parce qu'en hélium "zé vide".
D'ailleurs, à cause de notre gâchis d'hélium passé, il faudra bientôt nous passer de pas mal de choses, comme par exemple de certains matériels médicaux. Lisez donc cet article de l'Agence Science-Presse et vous comprendrez.

Maintenant, si vous ne comprenez pas que ce boudin volant est une invention sans futur ! et qu'il en est de même, du fait de semblables raisons, pour la voiture qui roule toute seule, le satellite à propulsion électrique, l'avion et le paquebot électriques, itou, itou, itou ! ben là ! je sais pas ! mais je vous conseille d'aller consulter un toubib et de ne plus lire écodouble, mon humanité me poussant tout de même à vous dire : "Apprenez les Lois de la Physique ! Et arrêtez de regarder la télé et de croire les journalistes officiels !" Cela afin de devenir des citoyens responsables capables de forger un futur ! Un réel futur ! Pour tout le Monde !

samedi 21 juillet 2012

L'art languesque

Il est des gens qui se disent artistes.
Toujours courtisans, ces zozos se trouvent récompensés des flatteries qu'ils font à nos seigneurs (les élus de ce qui reste de la démocratie) par l'obtention du droit à faire faire des trucs et des machins, des bidules et des bazars, entièrement subventionnés sur deniers publics.

Autour de Nantes, actuellement, ces fatras poussent en grands nombres.
Parmi eux, celui-ci :

Maison_dans_l_eau.JPG

dont l'auteur ressemble fortement, c'est rigolo ! à l'experts dans le Paysage Audio-Visuel qui traite le sujet de la gastronomie de Lidl Price, un certain Jean-Pierre "Goffre". Et PAF ! dans ta tronche !

"La-maison-qui-penche-dans-le-fleuve-sur-la-rive-gauche-d'y-celui", c'est des pieux en acier de 20 à 25 mètres minimum, réalisés avec de puissantes machines goinfrées de pétrole, du béton et encore de l'acier extraits de la Terre par consommation de pétrole et charbon, du plastique de pétrole, des peintures de pétrole ; et tout ça jeté à l'eau ! Dans 50 ans, il n'en restera plus rien, sinon ruine et rouille !
Cet assemblage, improbable et précaire au regard des forces de la Nature, constitue au final une insulte à tous les pauvres qui n'ont pas de maison tout autant qu'une insulte à notre Planète, qui chaque jour s'épuise un peu plus.

N'oublions pas que les artistes d'autrefois n'avaient besoin que d'un peu de tissu, de bois, de peintures, de pinceaux, de pierres, de chaux et de pigments, tous ces matériaux étant renouvelables, et que leurs oeuvres ont traversé les siècles ; parfois les millénaires.

Alors, que faut-il en penser ?
Et bien, même si je doute que le concepteur ait voulu faire passer une telle idée, "La-maison-dans-l'eau-qui-penche" symbolise le naufrage qui nous attend ; celui de notre Planète-Maison ; naufrage que nous provoquons !
Je vous invite d'ailleurs à lire à ce sujet, l'étude d'Arne Mooers et de son équipe à l'Université de Vancouver, qui prévoit un effondrement imminent et irréversible de la biodiversité, ses collègues spécialistes des paléoclimats se déclarant terrifiés par les conclusions qu'elle présente.

J'en termine en en remettant une couche.
Non ! Jack Lang n'a pas inventé la fête de la musique - une bonne idée que celle-là ! - C'est un musicien américain qui l'a imaginée !, puis un collaborateur du vosgien ministre.
Mais qu'il se console ! il aura fait une chose : promouvoir une bande d'inconscients, bien ancrée dans le système et par là incapables de le critiquer comme de véritables artistes sauraient le faire, tous adeptes qu'ils sont de l'art "languesque", dans lequel démence, subventions et copinage se confondent afin d'écrire une ode à la société mortelle du gaspillage et de la consommation.

Ne serait-il pas temps de rentrer dans l'écodouble ?

mardi 3 juillet 2012

Le jeu de la différence

Avant, l'économie, c'était ça :

Torchere.JPG

Aujourd'hui, grâce au Développement Durable, l'économie est devenue ça :

Cardere.JPG

En fait, c'est la même chose ! Seul le cadrage de la photo change.
La première photo est prise debout ; la seconde accroupi, trois secondes plus tard !

Un sacré farceur le Dédé (Développement Durable) ! Hein ?

L'énergie ne pousse pas sur les arbres ! Elle nait en haut des torchères des sites pétroliers.

Rien ne change ! Ces immenses cheminées s'activent toujours, inutilement, pour le Grand Gaspillage que se révèle être notre économie.
En effet, la quantité de gaz torchée chaque année représente 25% de la consommation annuelle de gaz des USA, 30% de celle de l'Europe et presque deux fois la consommation annuelle totale d'énergie en Afrique.

Sacré Gégé (Grand Gaspillage) ! Avec lui, quand il ne devrait plus y en avoir, il y en a encore.

mercredi 27 juin 2012

Téléphone portable et éducation

L'an dernier, j'avais pu écrire sur le Blog de Paul Jorion, dans un commentaire devenu billet invité, que le téléphone portable était nuisible à l'éducation de notre jeunesse. Je persiste et je signe : l'usage du téléphone portable, pour la plupart des Humains et surtout chez les adolescents, empêche une bonne éducation et génère des comportements irrespectueux envers autrui.

Parce que j'ai écrit cela, d'aucuns me traiteront de réactionnaire et de rétrograde. Et bien qu'ils le fassent !
Et même si, parmi tous ceux qui le feront, quelques rares exposent de bons arguments pour dire que je me trompe, ils ne pourront en exposer plus que je ne trouverai d'inconvénients à fournir à notre jeunesse de tels instruments de non-communication.

De plus, ces téléphones nécessitent pour leur fabrication des métaux rares, dont les gisements en voie d'épuisement sont sources de conflits.
Pour le contrôle de ces gisements, des gens sont réduits en esclavage et plusieurs millions sont morts depuis le milieu des années 90.
Que de tels malheurs soient générés par la distribution à nos jeunes de ces objets de consommation qui, en plus, participent de la dégradation des comportements et de l'altération des liens sociaux, est une idée qui me révolte.

Dans les vestiaires, après la défaite contre la Suède à l'Euro 2012 de football, certains joueurs nous ont montré leur incorrection, leur impolitesse et leur je-m'en-foutisme, entre-autre en téléphonant alors que le sélectionneur dressait le bilan de la piètre prestation sportive qu'ils venaient de faire.

Cela m'a inspiré un petit dessin :

Euro_2012.JPG

samedi 14 avril 2012

Le feu scandaleux

Aller ! Une petite dénonciation. Mais une juste et nécessaire.

C'est l'histoire, en Morbihan, d'un artisan maçon qui élimine facilement ses déchets par sa propre filière. Très souvent, le week-end, un grand brasier est visible derrière sa maison, avec des fumées de toutes les couleurs.

IMGP0073.JPG

Ah ! Le brave bonhomme. Son civisme est des plus remarquables !
Mais ce n'est pas étonnant puisque sa femme est une adjointe au Maire de la commune.

Et on nous parle d'une prise de conscience du problème écologique ? Allons donc ?! Parlez en à d'autres s'il vous plait.

Presque tout dans notre société agresse le vivant ; ou le détruit méthodiquement.
Les comportements ne changent pas alors que les gens savent désormais les conséquences de leurs actes, la télé, ne serait-ce qu'elle, même dans sa toute nullité, arrivant à nous informer bien assez correctement sur les méfaits de pratiques idiotes, comme celle, par exemple, du brûlage clandestin de déchets plastiques.
Alors que cela devrait suffire à ce que de tels agissements n'aient plus cours, hélas, il n'en est rien. Les pollutions volontaires continuent, toujours et encore, plus que jamais !
C'est le triomphe de la bêtise ; avec l'assentiment des pouvoirs publics.

jeudi 23 juin 2011

La France s'en fout !

Je ne rappellerai pas le Grenelle, "le très Saint Grenelle" pour tous nos politiques actuellement au pouvoir et "le très Saint Grenelle" aussi pour les politiques qui viendraient à y parvenir car ils sont eux aussi les grands amis des industriels, des aménageurs et des capitalistes.

Il y a environ 4700 espèces de mammifères vivantes sur Terre. Un peu plus d'une centaine vivent en métropole, en comptant ceux qui nagent en mer.

Eh bien, pour l'Administration, visiblement, c'est trop ! Et on en est pas à un près !
Ainsi, l'autoroute A65 a déjà saccagé très récemment le dernier espace restant au vison d'Europe dans notre Pays.
Et comme il ne faut pas s'arrêter en si bon chemin, on continue ! avec, cette fois, la destruction, en Alsace, de l'espace où survit péniblement le grand hamster.
Il faut dire que les responsables de l'aménagement du territoire n'ont pas forcément eu la formation qu'il faut pour pouvoir assumer la responsabilité qu'ils ont !
En effet, pour défendre la France montrée du doigt, un de ces abruti-responsables, en l’occurrence le président d'Alsace Nature (Cf. le lien ci-dessus), n'a rien trouvé de mieux à dire que de gros efforts avaient été faits pour préserver le hamster grâce à la réalisation du TGV Est et aussi grâce aux constructions d'un complexe cinéma et celles de zones pavillonnaires nouvelles.

C'est quand même gentil de donner la possibilité d'aller voir des films aux grands hamsters qui restent, non ?
Et puis avec le train, ils pourront aller voir ailleurs ou alors demander un logement HLM tout neuf !

Je préfère croire que nous sommes devant un mauvais film, avec les plus mauvais acteurs qui puissent se trouver et qui, de surcroît, se foutent de nous avec leur développement durable tout enguirlandé de Grenelle.    
 

jeudi 16 juin 2011

Des mines de charbon de France à Fukushima : épilogue

Beaucoup de gens écoutent Daniel Mermet sur France Inter.

En l'écoutant hier et avant hier, il m'était venu l'idée d'écrire un article sur la grève de 1948 dans les mines de charbon française.

Je n'ai pas eu besoin d'écrire cet article !
Hebe, une de mes connaissances qui écoute aussi la radio, l'a écrit pour moi, bien mieux que je ne l'aurais fait, en faisant un beau parallèle avec l'industrie du nucléaire.

Pour ma part, au sujet de cette grève, je n'avais pensé qu'à dénoncer le comportement de Madame Lagarde qui a osé faire appel, dixit Daniel Mermet dans son émission, de la décision de justice tombée en mars dernier et qui déclare illégaux les licenciements de 3000 mineurs après la grève.

En fait, je voulais juste écrire que Madame la future Présidente du FMI fait du zèle !
Nous savions déjà qu'elle s'emploie de toutes ses forces à défendre le capitalisme de notre temps présent.
Nous savons à présent qu'elle s'attache aussi avec acharnement et sadisme à le défendre dans ce qu'il fut par le passé.
Soyons donc sûrs qu'elle va le défendre avec autant de rage dans le futur, dès qu'elle sera au poste qu'elle convoite à Washington, cela afin que le capitalisme du futur reste ce qu'il est et ce qu'il a, finalement, toujours été (et ce qu'elle adore) : le grand dévastateur-de-la-biosphère-accaparateur-des-richesses.


dimanche 27 février 2011

Les sons du Salon

Nos dirigeants continuent à jouer au jeu des chaises musicales ! Parce que quelqu'un parmi eux a dit et fait des conneries.

Le problème, c'est que ces valses ministérielles, où quelques rares fautifs sont mis sur la touche quelques années au pire, les autres changeant juste de poste, ne suffisent plus à changer notre opinion sur nos politiques car tous disent et font des conneries ; et le mot est faible !

Ainsi, il y a quelques jours, durant la semaine du Salon de l'agriculture, Monsieur Bruno Le Maire a déclaré sur une radio nationale que "l'agriculture industrielle n'était plus le choix fait par la France".
Il a aussi dit ailleurs qu'il fallait développer le bio.
Nous pourrions tous comprendre, à l'entendre, que notre Pays commence un retour vers l'agriculture raisonnée, celle prônée par André Pochon, Pierre Rabhi ou les époux Bourguignon.

Mais en fait non ! Monsieur le Ministre n'a pas du tout l'intention d'aller dans cette voie ; et c'est pourquoi il a donc bien dit une connerie !
Car dans les faits, il se passe, par exemple, que "Turbo Lepère" a mis en place, il y a peu, une procédure simplifiée pour accélérer l'extension des élevages hors sol (source : un des derniers "Canard enchainé"), en mettant de côté, bien sûr, les contraintes imposées précédemment pour la protection des milieux et de la qualité de l'eau.
En quelque sorte, il a fait sa devise de la déclaration de son Président : "L'écologie, ça commence à bien faire !" parce qu'on n'est jamais trop fayot dans ce milieu, surtout lorsqu'il faut compenser ou faire oublier certaines petites faiblesses d'éducation.
Et quelles faiblesses ! puisque ce Monsieur au CV impressionnant (*), en charge des milliards d'euros du budget de l'agriculture, n'est même pas capable, entre autres, de compter combien il y a de mètres carré dans un hectare !
C'est à se demander s'il a bien pris l'ascenseur social de la République pour arriver là où il est car normalement, dès le CM2, tout élève sait jongler avec les multiples et sous multiples !
Et c'est à se demander aussi si, finalement, les diplômes, dans certains milieux - Merci Papa pétrolier et Maman aristocrate ! (Cf. le lien du CV joint plus haut) - ça ne s'achète pas ! (**)

En tout cas, par tous ses actes et son zèle à défendre les lobbies qui nous empoisonnent, il prouve qu'il n'est pas à même de pouvoir être ministre et encore moins celui de l'agriculture - et pourtant, il l'est ! - tant il n'a pas compris à quel point la situation sanitaire des terres agricoles est catastrophique à cause des pesticides et de l'industrialisation qui leur sont imposés ; tant il n'a pas saisi non plus ! que l'avenir, si nous voulons continuer à pouvoir manger, c'est l'agriculture écologique (bien meilleure que le bio), dans une économie écologique.
Mais sans doute n'a-t-il pas vu le film de Coline Serreau qui explique tout cela, "Solutions locales pour un désordre global" (à voir absolument).

Certes, la France ne fait "plus le choix de l'agriculture industrielle" ! car Elle, la France et ses habitants, veulent désormais une agriculture respectueuse de la vie et de la santé.
Cependant, malgré cela, Monsieur le Ministre "Le-Menteur-qui-se-prend-pour-la-France", guidé par Monsanto et compagnie, travaille à mettre en place une agriculture nouvelle, ultra intensive, hyper industrielle et totalement artificielle ; qui ne sera donc plus industrielle seulement (pas si menteur que ça "Brutus Le Bougre") !

Alors plutôt que de continuer à jouer aux chaises musicales, s'ils veulent vraiment l'intérêt du pays, il vaudrait mieux qu'ils partent tous, jusqu'au dernier, et que leurs chaises restent vides : il se pourrait bien que, sans eux et sans personne, les affaires de la France puissent mieux tourner.
D'ailleurs je vais même aller jusqu'à leur crier : Cassez-vous ! Ou vous entendrez bientôt le son de la révolte ! Vous nous avez trop longtemps pris pour de pauv' cons !


(*) Mais trop littéraire de formation pour pouvoir comprendre les rapports très scientifiques sur les problèmes causés par l'agriculture intensive ; dixit Jean-Marc Jancovici dans son livre "C'est maintenant ! Trois ans pour sauver le Monde", janvier 2009 (il ne reste plus que 10 mois pour le sauver)!
(**) Il n'y a pas de fumée sans feu, alors bonjour Rachida et Nicolas.

samedi 8 janvier 2011

Outrages envers la Résistance

De la longue nuit qu'a été la Seconde Guerre mondiale est sortie, aux termes d'immenses douleurs, une grande lumière : "Les jours heureux" le texte du Conseil National de la Résistance.

Tous les résistants de cette période voulaient avant tout défendre leur pays contre l'oppression nazie. Mais certains voyaient plus loin.
Ainsi, ceux qui résistaient en France avaient aussi dans l'idée de mettre en place un monde meilleur.
Ils écrivirent donc ce texte dans lequel ils affirmaient, qu'une fois le conflit terminé, il fallait mettre en place des lois pour une société plus sociale et plus juste.

Sur la base de ce texte, fut créée, par exemple, la sécurité sociale et mises en place d'autres dispositions qui ont fait que notre pays est devenu un des plus social de la Planète.

Mais cela ne plait pas à tout le monde.
Ceux qui, aujourd'hui, détiennent le pouvoir sur la Terre entière ne sont plus du tout disposés à faire perdurer une société comme la nôtre ni, a fortiori, tolérer qu'elle puisse s'étendre ailleurs.
En France, ils ont donc chargé leurs sbires, c'est-à-dire toutes les personnalités politiques qui sont ou ont été au pouvoir, de détruire cet héritage social, pensé et rêvé dans les larmes et acquis de haute lutte.
Déjà, en mars 2008, Nicolas "le Tyranneau", au Plateau des Glières, avait déjà fait un premier outrage aux résistants.
En fait, en grand valet de la finance qu'il est, il s'attache seulement à la vile besogne dont ont l'a chargé et il n'a pas le courage d'affronter le regard et les remarques d'illustres Humains de France toujours prêts à résister.
Et en plus des agressions que depuis de trop nombreuses années nous subissons, un autre outrage a été fait, il y a quelques jours seulement, lors d'un discours indigné de la Présidente d'une association de résistants. Une élue député et un haut fonctionnaire, deux parfaits collabos, ont quitté l'assistance, vexés sans doute d'entendre qu'ils sont parmi les responsables de l'appauvrissement du Peuple dont ils ont la charge et offusqués à l'idée que ce même Peuple puisse leur faire des reproches et envisager d'entrer en résistance.

La Révolution de 1789 n'a pas suffi. Si les aristocrates ne sont plus - sauf dans certains paradis fiscaux - ils ont été remplacés par des ploutocrates et oligarques.
Il va donc falloir prendre la Bourse.
Il faudra ensuite une justice, qui ne doit pas pour autant être celle de la Terreur. En effet, les financiers et leurs serviteurs ont mis les Peuples en esclavage et par là ont commis un crime contre l'Humanité.
Pour cela, nous devons leur reprendre le pouvoir.
Mais il faut aussi le leur reprendre car ils s'opposeront toujours à la mise en place de ce qu'il est urgent d'instaurer, il en va de la survie de l'Humanité : une économie écologique, par essence plus juste et plus sociale.

jeudi 30 décembre 2010

Colis optimisé ? Pas possible !

Ce matin, un paquet est arrivée chez un ami, de la part d'un grand opérateur téléphonique.
Le contenant était très gros : 37,0 x 29,5 x 7,8 cm, soit un volume de 8513 cm3, pour un poids de 235 grammes.
Le contenu était très petit : 2 feuilles A4 et un cylindre de 4,3 cm de diamètre, haut de 10,8 cm, soit un volume de 157 cm3 pour un poids de 50 grammes.

Rapport volumique contenant / contenu : 54,2
Rapport pondéral contenant / contenu : 4,7
La boite est donc 54 fois trop grande et presque 5 fois plus lourde que ce qu'elle contient !

Si avec le développement durable et le Grenelle il y a eu du progrès, nous pouvons certifier une chose : il reste du gras à enlever ! Ou dit autrement : il y a encore de la marge à faire !
Remarquez qu'il reste aussi la possibilité que le facteur ait pris une partie du contenu dans le contenant pour son usage.
Dans ce cas là, je n'ai rien dit.

jeudi 23 décembre 2010

Les élus les plus honnêtes du Monde

Pour cette histoire d'amendement dispensant de sanction les députés qui auraient omis de déclarer leur patrimoine au jour de leur élection (l'esprit de la loi initiale était de faire en sorte qu'il soit plus difficile de s'enrichir durant le temps d'un mandat de député), Monsieur Copé a déclaré, lors d'un voyage, qu'il considère comme insupportable le fait que l'on s'essuie les pieds sur la réputation des élus français.

Ce pauvre Môssieur est en retard ! Ou plutôt il a vu trop bas.
Nombre de Français, et ils sont de plus en plus nombreux, s'essuieraient volontiers aut'e chose avec la réputation de leur très chers - en argent - élus.

En effet, que ne font-ils pas ces élus affairistes, de l'Assemblée, du Sénat, des Régions, des Départements, et même ceux de certaines Mairies et Communautés de Communes, pour ne pas se retrouver en ligne de mire. Ils font carpette à longueur de mandat devant les grands lobbies, en votant des lois complètement folles (OGM, dérèglementation, agriculture, énergie, produits phytosanitaires, aménagement du territoire, fiscalité, finance) ou bien alors accordent à ces mêmes lobbies des marchés par favoritisme ou "s'associent" avec des promoteurs et des architectes, destructeurs de la Nature, tout cela en n'oubliant pas de se servir au passage.
Il est à craindre que s'ils continuent comme ça, à l'occasion d'une révolution, ces braves élus puissent devenir des carpettes en descentes de lits ou en paillassons.
Remarquez que, dans ce cas là, c'est Copé qui aura eu raison : nous nous essuierions bien, alors, les pieds sur ces gens et leur réputation.

vendredi 22 octobre 2010

Menteur à la une

Le Maire de Nantes vient de recevoir un prix de verdure Green Washing et il se prend pour un héros.
C'est la commission européenne qui l'adoube, elle qui fait tout pour imposer les OGM en Europe, elle qui n'autorise pas la taxation des banques (Cf. le blog de Paul Jorion).
Rien que pour ces deux faits nous pouvons être certains que cette commission ne sait pas ce qu'est l'écologie. Elle a seulement un immense toupet.

Soit disant que l'ancienne ville de marchands d'esclaves serait une des plus vertes d'Europe !
Ben c'est sûr ! puisque les 2000 hectares de bocage de Notre-Dame-des-Landes existent encore.

Hélas, d'ici peu, ce ne sera plus le cas. Le grand sotcialiste qu'est Môssieur Ayrault aura fait ravager un grand pan de Nature du pourtour de son fief au nom des affaires, et de l'affairisme très vraisemblablement.
Consolons-nous. Une fois le saccage écologique exécuté, il se trouvera encore un organisme pour décerner un prix "verdisseur" à notre affairé. Il en est ainsi dans le beau monde : plus on détruit, plus on est lavé vert.

Et le Chevalier La Verdure de nous raconter que son travail primé aujourd'hui résulte d'une de ses visions à long terme, que tout sera de plus en plus vert dans le futur grâce à lui et à ceux qui pensent comme lui.
Admettons-le : Mieux vaut être sourd que d'entendre cela !
Son horizon est peut-être lointain mais nous découvrons qu'il n'a pas encore aperçu le pic du pétrole - pourtant c'est un pic bien visible(*) - et la fin de l'aéronautique de masse qui va de pair ; ce qui rend inutile son très cher aéroport.

Alors ! Incompétence ou mensonge ?
Aller ! Je me jette à l'eau : Un type comme Ayrault, ça s'appelle un menteur inintelligent !

(*) Le pic du pétrole serait atteint depuis fin 2007-début 2008.

vendredi 6 août 2010

Imbécile !

Ce matin, le numéro 2 des Verts était l'invité de France Inter entre 8H00 et 9H00.

Sa prestation n'était vraiment pas terrible !
Par exemple lorsqu'il a fait une plaidoirie pour la croissance verte et la croissance des énergies renouvelables, en réponse à une question qui lui demandait où il se situait par rapport aux théories de la Décroissance. Par là, nous apprenions que même pour les Verts il en faut toujours plus et encore plus, ad vitam eternam, au mépris de toutes les Lois de la Physique.
"N° 2" n'a pas compris (j'espère qu'il est le seul à ne pas l'avoir saisi dans ce parti) que la solution à l'immense et actuel problème de l'Humanité réside dans l'économie d'énergie, ce but seul devant être recherché pour l'économie. En effet, cette recherche de l'efficacité énergétique est une source presque infinie d'activités économiques locales, de fait très favorable à l'emploi et donc à la Paix, y compris sociale.

Mais c'est surtout un peu avant la fin que ce politicien m'a fait bondir.
Un auditeur l'avait interpelé pour lui dire son regret de ne voir les Verts s'allier qu'avec les socialistes, lui précisant qu'il y avait des écologistes de Droite (je ne suis donc pas le seul) dont certains ne pourront jamais voter à Gauche (ça c'est vrai ça !) et qu'il serait bon que les Verts fassent liste tout seuls, comme des grands.
"Number two of the Greens", se révélant alors le "Numéro 1 des imbéciles", a répondu qu'être écologiste, c'est être fermement ancré à Gauche, avec des valeurs, et qu'il est impossible d'être écologiste de Droite.

Dire cela, c'est aussi stupide, voire plus, que si je disais que tous les abrutis sont de Gauche.
Et c'est aussi stupide que d'affirmer, comme certains le font, que la délinquance c'est l'immigration.

Nos politiques sont-ils tous bons à jeter ? En décharges de déchets ultimes ? Sans recyclage possible ?

- page 1 de 2