Covid-19 : État de la surmortalité en fin de première vague

Je vous laisse faire vous-même votre opinion sur les courbes de mortalité présentées par l'INSEE arrêtées au 31 mai 2020 et des courbes fournies sur un blog du Club de Médiapart arrêtées au 21 avril 2020.

Il me semble que toutes ces courbes sont très parlantes !
Si bien que j'ose écrire de nouveau que, pour l'instant, ce virus Covid-19, officiellement nommé SRAS-CoV-2, n'est pas trop méchant.
Comme déjà dit ici, ce sont bien de pauvres gens âgés qui sont morts quelques jours, semaines, mois, plus tôt qu'ils auraient dû sans le virus puisque, aujourd'hui, nous sommes en phase de sous-mortalité.
Mais gare tout de même à une possible seconde vague. Peut-être pourrait-elle être plus meurtrière ; si l'on en croit des observations exposées sur certains médias "sérieux".
Cependant, on ne connait pas encore assez ce virus, nous disent les spécialistes qui sont "sur le terrain", pour en dire plus pour l'instant.

Maintenant, je me dois de préciser que lorsque je dis que ce virus n'est pas trop méchant, je pense avec une grande émotion aux personnes qui sont parties sans avoir pu profiter des jours, semaines ou mois que leur a volé la maladie. C'est ces précieuses dernières portions de la vie, que l'on doit peut-être attendre, parfois, à l'orée de la mort, pour dire les choses que l'on a jamais osé dire. Et cela, c'est terrible ! Et c'est encore plus terrible quand, pour celles et ceux qui restent, il ne fut pas possible d'assister aux obsèques de leur proche.

Enfin, après avoir écrit ce qui précède, je me permets aussi de dire que ce virus a eu du bon, finalement.
En premier lieu en effet, il nous a donné le signal fort qu'il est dangereux de détruire la Nature comme nous le faisons dans notre économie, et de tout marchandiser, y compris le vivant, tels les animaux élevés en batteries ou bien des animaux sauvages capturés sur tous les continents pour finir sur des marchés et être vendus à des fins culinaires avec, comme argument de vente, l'affichage de prétendues vertus médicinales (ces croyances d'un autre âge rabaissent et dénigrent les pays qui laissent pratiquer ce commerce car on ne peut vouloir apparaître à la pointe de la modernité, de la rationalité et de la civilisation, en laissant croire sa population en la magie et en des pseudo-sciences. Confucius aurait sans doute dit cela moins brutalement que moi mais, veuillez m'en excuser, je ne suis pas Confucius).
En fait, les scientifiques nous avaient prévenu que ces libertés prises envers la Nature nous exposaient à voir des mutations chez certains virus, jusqu'à provoquer l'accélération du rythme d'apparition des pandémies.
Nous aurions dû les entendre !
En second lieu, et c'est une chose complètement incroyable, l'arrivée de ce simple petit virus nous a démontré, contrairement à ce que nous affirmaient les financiers jusqu'alors, qu'il est possible d'arrêter toute l'économie mondiale, et que, cela fait, de l'argent pouvait naître de toutes parts, sans pour autant que le Monde ne s'effondre.
Nous saurons nous en souvenir ; pour exiger, rapidement, la rupture écologique sans transition qui est désormais obligatoire si nous voulons voir notre vie se finir paisiblement.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://ecodouble.farmserv.org/index.php?trackback/538

Haut de page