Chaque mois, le journal La Décroissance désigne un éco-tartuffe.

Sur Écodouble, il y aura désormais l'éco-ignare du moment, désigné "irrégulo-périodiquement"(*) au hasard de mes "écoutes" médiatiques.
Il est désolant en effet, de voir dans les médias des gens qui disent ou qui écrivent des énormités.
Je pense que la plupart d'entre eux déblatèrent ou gribouillent ces inépties en ne sachant pas ce qu'ils racontent. Je ne veux pas penser qu'ils nous mentent tous sciemment et je laisserai le bénéfice du doute aux plus machiavéliques, leur accordant le droit de ne pas savoir.

Ce matin sur Europe 1, Monsieur Carlos Ghosn, Président du conseil d'administration de Renault, était l'invité de l'éternel Jean-Pierre Elkabbach.
Il était très fier d'annoncer l'arrivée des premières voitures hybrides Renault-Nissan pour le Salon automobile de Francfort.
Ce n'est pas pour autant qu'il était satisfait, puisqu'il nous a confié que, hélas (versons une larme), ces voitures ne réduisent que de 30% l'émissions de CO2 par rapport aux autos normales. Suite à quoi, il a affirmé que les clients ne seraient contentés que lorsque arriveront sur le marché "des produits" à zéro émissions. Et de sous-entendre que c'était pour bientôt.

Cette affirmation est si stupide, qu'il n'est même pas la peine d'hésiter pour lui décerner le prix d'éco-ignare, le premier du genre.
Monsieur Ghosn ! Vous êtes très rigolo.
Pourquoi pas tant que vous y êtes, demander à vos clients d'arrêter de respirer quand ils conduisent vos "produits" car, peut-être ne le savez-vous pas, respirer ça dégage du CO2.

Retournez à l'école pour apprendre ce que sont l'énergie, les Lois de la Physique et un bilan carbone.
Vous comprendrez alors qu'un "produit" de notre société de consommation à zéro émission, ça n'existe que dans les rêves. Et que surtout, une automobile, sera toujours parmi les objets les plus polluants et gourmands en matières premières.

(*) Hommage au plus fameux des irrégulo-périodiques : le journal "La Hulotte".