Toute notre économie se fonde sur la destruction de la Nature : je ne cesse de le répéter depuis mon premier article sur ce blog.

La terre agricole, alors qu'elle est très recherchée par certains pays qui en manquent ou par certaines entreprises pour investir mais surtout spéculer sur du long terme - une fois n'est pas coutume - continue en France, en Allemagne, aux États-Unis et en Chine de disparaître à bon train.
Pour ce qui est du cas de la Chine, qui "achète" des terres - le plus souvent, c'est de la spoliation de paysans - dans des pays si pauvres qu'ils en sont réduits à vendre leur sol, leurs dirigeants affamant ainsi leurs populations mais en s'en mettant plein les poches, cela relève d'une volonté d'expansion et de colonialisme nouveau.

Toujours est-il que les surfaces détruites chaque année sont dantesques.

En France, chaque jour, 230 hectares sont consommés et perdus pour de très longues périodes car il faut des millénaires pour constituer un bon sol arable. Sur une année, cela fait 86 000 hectares, soit l'équivalent d'un département tous les 4 ans. Dans les année 90, nous en détruisions 61 000.
L'Allemagne est sur un rythme de 40 000 hectares par an, les USA font disparaître 300 000 hectares sur la même période tandis que la Chine en consomme 800 000 (*).

Notons qu'au regard de la surface détruite par rapport à leur surface totale, de ces 4 pays, c'est la France qui est la plus dispendieuse.
Nos dirigeants sont fous, il ne faut plus en douter ! Quant au Grenelle I et II et ceux à venir : ce sont des mensonges.

En tout cas, au rythme actuel, en 2050 la Planète aura perdu 400 millions d'hectares sur les 1 400 millions qu'elle compte, c'est-à-dire 30 % en gros.
Il y a des gens, géographes, économistes et autres, qui ont fait de brillantes études et qui disent que nous seront 9 milliards d'Humains à cette date.
Une chose est certaine : ces gens se trompent.

Quant aux financiers et certains pays, ils ont compris où se situe désormais la richesse ; ils étaient en réunion à Genève il y a peu, pour mieux s'organiser à mieux voler et spolier partout dans le monde, afin de s'accaparer les terres agricoles.
Ils étaient pourtant déjà très efficaces mais cela ne leur suffisait pas.

La révolte gronde en moi. Il y a des coups de fusils qui se perdent.

(*) Source pour tous ces chiffres : Un Ouest France de fin octobre ou début novembre 2010.