La France a un nouveau gouvernement, issu d'un habituel jeu de chaises musicales. Mais peu importe.

Ce qui est grave, c'est que le Ministre de l'Écologie n'est plus Ministre d'État prouvant par la même qu'on ne prend même plus la peine de prendre des gants avec les gens qui se soucient du vrai et du seul problème préoccupant, à savoir celui de l'environnement, problème qui d'ailleurs se présente non pas seulement à la France mais aussi à l'Humanité toute entière.
Certes avant et pendant le dernier jeu de courtisans auquel nous venons d'assister, durant 6 mois tout de même, le gouvernement grâce à ce qu'était le Ministère de l'Écologie, montrait une volonté, inutile d'accord, mais volonté tout de même, de faire du "green washing" partout. Par cela il semblait s'occuper du problème, du moins montrait-il qu'il en avait conscience : c'était déjà quelque chose !

Hélas, aujourd'hui, par le fait que le Ministre de l'Écologie n'est plus au rang qui devrait être le sien, le gouvernement fait bien passer le message que l'écologie "ça commence à bien faire".
Et ce n'est pas la pauvre NKM désormais à ce poste qui pourra faire croire le contraire, même si elle s'avèrait finalement capable de comprendre la réalité de la problématique écologique dans sa globalité et tout autant capable de mettre en œuvre les solutions qui pourraient la voir se résoudre : on se souvient comment elle fut traitée par les dirigeants de l'UMP, eux qui sont des sortes de Plaines de la Mirandole (*) en matières de Lois de la Physique et d'écologie ; à moins que leurs ignorances ne soient feintes parce qu'elles auraient été achetées.
Toujours est-il que Madame le Ministre risque donc de se voir très surveillée, voire même bâillonnée.

Le futur par l'écologie n'est plus la priorité, c'est l'évidence.
Bien sûr, Juppé revenant dans l'équipe gouvernementale, il fallait qu'il soit Ministre d'État et pas moins, eu égard à son statut d'ancien Premier Ministre.
Cependant le fait que les deux nouveaux Ministres d'État soient celui de la Défense et celui des Affaires étrangères semble montrer que préparer la guerre est plus une priorité que de préparer le futur grâce à l'écologie.

La guerre des monnaies qui sévit actuellement ne serait donc qu'un début. 

(*) Contraire de Pic de la Mirandole, qui fut à son époque un personnage très savant. Depuis, Pic de la Mirandole désigne une personne savante en beaucoup de choses.